/entertainment/shows
Navigation

Des images de Proust font le tour du monde

Un chercheur de l’Université Laval reçoit une attention planétaire

d_JOUR_VENQ_V11
Photo capture d’écran CNC L’homme au chapeau melon que l’on voit descendre les marches d’un escalier après un mariage, en 1904, serait Marcel Proust, soutient Jean-Pierre Sirois-Trahan.

Coup d'oeil sur cet article

Son téléphone ne dérougit pas et sa boîte de courriels déborde. Depuis qu’il a affirmé mercredi avoir découvert les premières images filmées du célèbre écrivain Marcel Proust, un historien de l’Université Laval fait parler de lui partout sur la planète.

 

«Je savais que ça allait créer un peu d’émoi chez les proustiens. Mais que des dépêches de l’AFP, The Guardian, Le Monde parlent de la nouvelle et me citent, c’est un peu surréaliste», s’est exclamé Jean-Pierre Sirois-Trahan, que Le Journal a joint jeudi matin.

Et ce n’était pas fini. Après notre entretien, il devait répondre à des demandes d’entrevue du New York Times, du Soir de Bruxelles et d’un journal de Rio de Janeiro.

Le professeur Jean-Pierre Sirois-Trahan, de l'Université Laval.
Photo Cédric Bélanger
Le professeur Jean-Pierre Sirois-Trahan, de l'Université Laval.

Contestation

Comme si ce n’était pas assez, l’affaire a pris une autre tournure dans la journée de jeudi quand une biographe française, Laure Hillerin, a déclaré qu’elle avait été la première, il y a trois ans, à révéler cette vidéo tournée en 1904 et qui montre durant deux brèves secondes l’auteur d’À la recherche du temps perdu descendant les marches d’une église après un mariage.

M. Sirois-Trahan n’a pas contesté les affirmations de Mme Hillerin. Il l’a même félicitée. L’important, dit-il, c’est que les gens voient le film.

«Je reconnais qu’elle a formulé l’hypothèse la première. Mon travail d’historien a été plutôt de reconstruire le contexte et d’étayer l’hypothèse.»

L’évidence et les preuves

C’est la directrice du Centre national du cinéma et de l’image animée – Bois d’Arcy qui a mis le chercheur québécois sur la piste du fameux film. Alors en préparation d’un numéro sur l’écrivain au temps du cinématographe pour la Revue d’études proustiennes, M. Sirois-Trahan est allé voir les images à la Bibliothèque nationale de France.

«Après la 39e seconde, j’ai dit: “OK, c’est lui”, c’était comme une évidence», indique le chercheur qui s’est ensuite lancé à la rcherche de preuves indirectes pouvant appuyer ses dires.

Recensement du mariage, correspondance de l’écrivain, sa façon de s’habiller à l’époque selon les gens qui l’ont connu, toutes ces informations lui ont permis d’affirmer que les chances pour que l’homme dans le film soit Proust «sont très, très grandes».

Qui est Proust ?

  • Né en 1871 à Paris, mort en 1922, inhumé au cimetière du Père-Lachaise.
  • Il amorce l’écriture de son chef-d’œuvre À la recherche du temps perdu en 1907.
  • Les sept tomes de cette suite sont publiés entre 1913 et 1927, donc en partie après son décès.
  • Proust gagne le prix Goncourt en 1919 pour À l’ombre des jeunes filles en fleurs.
  • Selon l’historien Jean-Pierre Sirois-Trahan, il est très plausible qu’un film de 1904 montrant Marcel Proust ait sombré dans l’oubli, puisque l’écrivain était alors inconnu du grand public.