/news/currentevents
Navigation

Un ado de 15 ans meurt happé par une voiture à Val-Bélair

Jean-Sébastien Langlais et son ami n’auraient pas actionné le feu pour piétons à l’intersection

Jean-Sébastien Langlais traversait l’autoroute Henri-IV, à l’intersection de l’avenue Industrielle, dans le secteur Val-Bélair, à Québec, lorsqu’il a été heurté de plein fouet par un véhicule, jeudi soir.
Photo Marc Vallières, Agence QMI Jean-Sébastien Langlais traversait l’autoroute Henri-IV, à l’intersection de l’avenue Industrielle, dans le secteur Val-Bélair, à Québec, lorsqu’il a été heurté de plein fouet par un véhicule, jeudi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Le piéton qui a été heurté par une voiture, jeudi soir, à l’intersection de l’autoroute Henri-IV et de l’avenue Industrielle, à Val-Bélair, est décédé. Le jeune homme de 15 ans, Jean-Sébastien Langlais, n’a eu aucune chance.

«C’était un bon petit gars, c’était l’ami de tout le monde... Quinze ans... C’est pas mal jeune», se désole sa tante très proche, Mélanie Cantin, incapable de retenir ses larmes.

Jean-Sébastien était le cadet d’une famille de cinq enfants. «Il était tout le temps de bonne humeur, il était tout le temps en train de jouer avec ses neveux et nièces», poursuit Mme Cantin, inconsolable. Son neveu aimait l’informatique et les jeux vidéo.

La victime, Jean-Sébastien Langlais.
Photo courtoisie
La victime, Jean-Sébastien Langlais.

Intersection très achalandée

L’ado habitait Duberger et était allé voir des amis à Val-Bélair. Vers 19 h, accompagné d’un ami, il traversait l’autoroute Henri-IV, à l’intersection de l’avenue Industrielle, où se trouve un feu de circulation. Il s’agit d’une intersection très achalandée où circulent chaque jour 37 000 véhicules et qui est, de surcroît, très large.

Les piétons doivent marcher 80 mètres et traverser huit voies de circulation pour passer d’un côté à l’autre. La limite de vitesse y est de 90 km/h et l’accident est survenu jeudi soir, dans une période assez achalandée.

Selon la Sûreté du Québec, qui mène l’enquête, tout indique que les deux jeunes hommes n’ont pas actionné le feu pour piétons. L’ami de la victime aurait vu le véhicule et l’aurait évité in extremis, mais Jean-Sébastien a manqué de temps.

Il a été heurté de plein fouet par une voiture qui circulait en direction nord, sur un feu vert. Il a rendu l’âme peu de temps après son arrivée à l’hôpital.

Endroit dangereux

Le ministère des Transports (MTQ) concède que l’endroit est problématique puisqu’il y a installé un radar photo. Le MTQ y a dénombré 58 accidents en quatre ans (2008-2012), incluant 15 personnes blessées. En octobre, deux personnes ont été blessées à cette intersection dans une collision entre deux camions.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes se demandaient pourquoi il n’y a pas de viaduc ou de passerelle à cette intersection.