/news/education
Navigation

Université Laval: les grèves ponctuelles vont se poursuivre, promet le syndicat

Manif Université Laval
Photo d'archives Pierre-Olivier Fortin Les employés du SEUL sont sans contrat de travail depuis mais 2016.

Coup d'oeil sur cet article

Le Syndicat des employés de l’Université Laval (SEUL) promet de poursuivre ses journées de grève ponctuelles au cours des prochaines semaines si aucune entente n’est conclue avec l’administration universitaire.

La séance de conciliation, qui concerne le régime de retraite et les dispositions prévues dans la loi 13, s’est soldée par un échec, rapporte le syndicat. Un arbitre devrait être nommé par le gouvernement au cours des prochaines semaines.

Puisque le SEUL avait fait certains compromis à la table de négociation sous réserve d’une entente sur le régime de retraite, tout est à recommencer, affirme le conseiller syndical Éric-Jan Zubrzycki. «On fait table rase, on recommence à zéro», lance-t-il.

Le SEUL envisage de poursuivre ses grèves ponctuelles à raison d’un à trois jours par semaine. «On peut faire ça presqu’à l’infini», lance M. Zubrzycki.

La grève de 48 heures déclenchée cette semaine a entraîné l’annulation de formation en laboratoire, faute de techniciens, et la tenue d’activités sportives au PEPS. Les heures d’ouverture de la bibliothèque ont aussi été réduites à cause du débrayage des 1900 employés de soutien, ouvriers et techniciens.

Les employés du SEUL sont sans contrat de travail depuis mais 2016.