/finance/business
Navigation

Le nouveau MEC ouvrira ses portes le 1er avril aux Galeries de la capitale

Le nouveau MEC ouvrira ses portes le 1er avril aux Galeries de la capitale
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Amateurs de plein air, mettez un X à votre agenda le 1er avril pour la grande ouverture de votre nouvelle Mecque dans Lebourgneuf.

Mountain equipement coop (MEC) avait confirmé au début de 2016 son intention de déménager près des Galeries de la capitale. La chaine a choisi l’immeuble laissé vacant par Future Shop, à l’angle des boulevards Lebourgneuf et des Galeries.

Le déménagement aura lieu au début de la semaine du 27 mars. MEC mettera la clé sous la porte de son local du quartier Saint-Roch en soirée, pour rouvrir dans Lebourgneuf le lendemain matin. La fête d’ouverture aura lieu quelques jours plus tard, le jour du poisson d’avril. On prévoit des cadeaux, des concours et des bouchées.

À 30 000 pieds carrés, le local sera presque deux fois plus grand que l’ancien. Le directeur des communications, Bernard Côté, précise que MEC aura 68 % plus de produits sur le plancher. Et des gros produits, aussi, comme des canots. De nouveaux services seront proposés, comme des ateliers de ski et de vélo. Des experts en positionnement sur vélo seront aussi disponibles. On trouvera en outre un comptoir de location pour des skis, des raquettes et de l’équipement de camping, par exemple.

Pas que des heureux

Ce déménagement ne fait pas que des heureux. La décision a même provoqué une levée de boucliers parmi les fidèles de la chaine. Plusieurs considèrent que cette décision trahit les valeurs d’écologie et d’exemplarité de MEC. Le magasin a été l’un des premiers à s’installer dans le Nouvo Saint-Roch. L’entreprise soulignait à grands traits le fait que son magasin était situé «dans une zone urbaine facilement accessible en autobus, à pied ou à vélo».

MEC justifie sa décision en disant que la grande majorité de ses clients vivent à l’extérieur du centre-ville. «C’est dans l’intérêt de la majorité de nos membres», ajoute M. Côté. Les contraintes de stationnement dans Saint-Roch ont aussi pesé dans la balance. L’entreprise voulait par ailleurs une plus grande superficie pour servir les intérêts de plus en plus diversifiés de sa clientèle.