/opinion/columnists
Navigation

Quel avenir pour Cuba ?

VOY-7-RAISONS-HAVANE
Photo d'archives La Havane

Coup d'oeil sur cet article

Au mitan de l’hiver, des milliers de Québécois fatigués de pelleter se rendent dans les pays chauds, mais pas seulement dans les tout-inclus.

À La Havane, cette semaine, avait d’ailleurs lieu la Foire internationale du livre. Il s’agit du plus grand événement culturel de tout Cuba, et cette année, le Canada en est le pays invité.

Cuba forme une des nations les plus alphabétisées au monde, mais le loisir y est rationné. Plus de 600 000 visiteurs en une dizaine de jours se rendront donc à la Cabana, une superbe forteresse de l’époque coloniale, autant pour se procurer à vil prix des livres largement subventionnés que pour profiter de l’animation exceptionnelle.

Transition

Le journaliste indépendant Frédérick Lavoie se trouvait sur place. Saguenéen pur jus et globe-trotter avéré, il séjourne sur l’île pour une troisième fois afin de préparer un livre sur la transition qui guette Cuba.

Car transition il y aura, ça, c’est certain. Fidel est mort après quelques années à l’écart. Son frère Raul quittera le pouvoir en 2018. Le temps de los hermanos Castro tire à sa fin.

Vers quoi évoluera le régime, à Cuba ? Des réformes d’inspiration libérale sont graduellement implantées dans l’île, et la jeunesse a soif d’un monde qu’elle pourra découvrir mieux qu’à travers une montre Apple.

Sans démocratie ?

L’exemple pourrait malheureusement venir de deux de ses plus grands partenaires. La Russie est passée du communisme à une démocrature ploutocratique alors que la Chine adoptait le capitalisme sans la démocratie.

Pendant ce temps, le voisin et éventuel nouveau client américain s’invente des manières d’implanter l’autoritarisme. L’élection de Trump est susceptible d’attiédir le récent réchauffement en même temps que de ralentir la transition sur l’île.

Les jeunes cubains arborant des marques de contrefaçon qui traînent à la Cabana en écoutant du reggaeton semblent insouciants. Pourtant, ils savent qu’ils sont à la veille de changements majeurs.