/sports/hockey
Navigation

Zdeno Chara nullement surpris

Zdeno Chara
Photo AFP Zdeno Chara

Coup d'oeil sur cet article

Le défenseur des Bruins de Boston Zdeno Chara n’est pas étonné de revoir aussi rapidement Claude Julien derrière le banc d’une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH) et d’après lui, l’arrivée du Franco-Ontarien chez le Canadien de Montréal est tout à fait sensée.

Le congédiement de Michel Therrien et son remplacement par Julien ont créé une onde de choc au Massachusetts, là où Julien a dirigé pendant une dizaine d’années. Même celui-ci revient dans le giron de l’ennemi des Bruins, ce dénouement est facilement justifiable, selon Chara, qui a soulevé la coupe Stanley sous les ordres de l’homme de 56 ans en 2011.

«Premièrement, il est un très bon instructeur. Puis, il est bilingue, ce qui est très important pour ce marché. Il a dirigé à Montréal, donc il est habitué à la pression reliée à ce poste. Et il nous a aidés à gagner la coupe, en plus de nous mener à une autre finale [en 2013]. Il a un gros "curriculum vitae"», a dit le vétéran au quotidien «Toronto Sun».

«Cela fait sens, car [le directeur général] Marc Bergevin et Julien ont travaillé ensemble à la Coupe du monde avec Équipe Canada en septembre et selon ce que j’ai compris, ils voyaient les choses de la même façon.»

Pas de rancune

Par ailleurs, Chara n’entretient aucune rancœur à l’endroit de Julien en dépit de la rivalité existant entre le Tricolore et les Bruins.

«C’est le genre de truc que les médias évoquent quand nous affrontons Montréal. Ça fait partie du jeu. Nous ne reverrons plus le Canadien cette saison, mais peut-être qu’on aura la chance de les croiser en séries. En même temps, on veut se concentrer à mieux jouer et à nous qualifier pour les éliminatoires.»

«Claude et moi avons surmonté plusieurs obstacles ensemble. Il s’est joint à l’organisation un an après moi et nous avons connu du succès. Vous n’oubliez jamais les gens avec lesquels vous avez remporté la coupe.»

Le numéro 33 assure également que ses coéquipiers sont heureux de voir leur ancien mentor être de retour dans la LNH.

«Personne ici n’a le cœur assez dur pour ne rien ressentir à son égard, a émis Chara. En gros, c’était une question de résultats et nous n’avions pas suffisamment de victoires, même si on jouait bien.»