/opinion/columnists
Navigation

Rupture électorale en France

Coup d'oeil sur cet article

La fièvre électorale monte en France. Pour la première fois, Marine Le Pen a une faible chance de remporter une élection présidentielle. Selon les derniers sondages, Emmanuel Macron, un jeune candidat de 39 ans et ancien ministre de l’Économie, devrait devenir le prochain président.

François Fillon, qui il y a quelques semaines était donné gagnant, semble incapable de se laver d’un scandale de corruption qui lui colle à la peau. À tel point que certains de ses partisans demandent que les élections présidentielles soient reportées. Mais le grand perdant de cette élection est sans aucun doute l’Union européenne face à laquelle les Français sont de plus en plus insatisfaits.

1. Que disent les sondages ?

Les sondages donnent tous Marine Le Pen et Émmanuel Macron gagnants au premier tour, le 23 avril prochain. Le Pen arrive première, avec environ 27 % des voix. Macron est toujours deuxième, avec près de 25 % des voix. Fillon, troisième, obtient 20 % des votes. Le second tour, qui se tiendra le 7 mai, devrait donc opposer Le Pen à Macron, même si Fillon peut encore espérer passer devant Macron. À ce second tour, Macron tourne autour de 63 % des voix et Le Pen est à environ 41 %.

2. Pourquoi une lutte entre Macron et Le Pen au deuxième tour inquiète-t-elle plusieurs dirigeants ?

Les sondages confirment la montée de la popularité de Le Pen et de son parti. En 2012, aux dernières élections présidentielles, elle avait recueilli 17,9 % des voix. Les élections législatives de juin pourraient montrer une progression décisive du Front national. Le succès de Macron est le symptôme de la débâcle de partis traditionnels tant à gauche qu’à droite. Une bonne partie des électeurs rejette les élites politiques traditionnelles, en particulier chez les jeunes.

3. Que propose Macron ?

Probablement lui-même étonné de sa popularité, Macron vient de préciser son programme présidentiel. Entre autres, il veut interdire aux élus de donner des emplois à leurs proches. De manière générale, Macron présente un programme plutôt à droite qui table entre autres sur une réduction de l’impôt aux entreprises, sur la réduction d’un tiers du nombre d’élus et sur la suppression de 120 000 postes dans la fonction publique. Il veut aussi embaucher 10 000 policiers supplémentaires et mettre sur pied une brigade européenne de 5000 gardes-frontières. Macron croit fermement en l’Europe. Pour lui, la relance de l’économie française passe par celle de la zone euro.

4. Que propose Le Pen ?

Le programme de Le Pen est très à droite. Elle propose 144 mesures qui ressemblent souvent à celles que propose Donald Trump. Le Pen est contre les traités de libre-échange, contre l’immigration, pour la sortie de la France de l’Union européenne, pour le renforcement de l’armée, pour la liberté de choix de l’enseignement. Comme Trump, elle parle de réindustrialisation, de patriotisme économique et de diminution de l’impôt des compagnies. Comme lui, elle fait de la lutte à l’islamisme un de ses thèmes favoris.

5. Pourquoi l’Union européenne pourrait-elle sortir perdante de cette élection ?

Marine Le Pen et Jean-Luc Melachon, le candidat indépendant de la gauche, veulent tous deux sortir de l’Union européenne. Fillon, qui est plutôt gaullien, souhaite que l’Europe soit fondée sur des nations fortes. Ainsi, 57 % des électeurs appuient des candidats qui sont contre le projet actuel de l’Union européenne. En ce sens, les électeurs français sont au diapason des Anglais et probablement des Hollandais.