/news/education
Navigation

La Fédération autonome de l’enseignement demande le retour des cours d’éducation à la sexualité

Bloc école
Photos Le Journal de Québec, Daphnée Dion-Viens

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - La Fédération autonome de l’enseignement (FAE), un regroupement syndical qui représente 34 000 enseignants, demande à Québec le retour des cours d’éducation à la sexualité dans les écoles afin de contrer la violence sexuelle.

La FAE a choisi de faire cette demande le 8 mars, Journée internationale des femmes.

«L’éducation nous apparaît comme la solution durable» à ce «ce fléau en amont», a expliqué Joanne Bertrand, responsable de la condition des femmes à la FAE.

Même si le regroupement reconnaît l’effort gouvernemental à certains égards, il croit qu’il faut maintenant «faire plus que se donner bonne conscience».

«Une fois l'attention médiatique passée, il existe une banalisation des délits sexuels à l’égard des femmes», affirme également Mme Bertrand.

Devant ce constat, la FAE demande au ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, «de confirmer dans les meilleurs délais le retour de l’éducation à la sexualité dans les écoles du Québec, mais surtout d’en faire un véritable cours dans la grille-matière».

Par ailleurs, la FAE croit que le gouvernement doit revoir le curriculum du cours et la formation offerte à ceux qui le dispenseront «afin de [lui] donner la place qu’il mérite».

Le gouvernement du Québec teste depuis deux ans un projet-pilote sur l’éducation à la sexualité dans une quinzaine d’écoles, primaires et secondaires. Le ministre Proulx n’a toutefois pas encore décidé s’il sera étendu à l’ensemble de la province.