/news/education
Navigation

Université Laval: grève prolongée jusqu’au 19 mars

Manif Université Laval
Pierre-Olivier Fortin

Coup d'oeil sur cet article

En grève depuis le 21 février, le Syndicat des employés et employées de l’Université Laval (SEUL) a décidé de prolonger le débrayage jusqu’au 19 mars inclusivement.

L’Université Laval a précisé jeudi que la session ne sera pas prolongée, puisque la «quasi-totalité» des cours est maintenue pendant cette grève des 1900 employés de soutien, techniciens et ouvriers.

Des activités de formation en laboratoire ont toutefois dû être annulées, faute de techniciens. Les départements concernés prendront les moyens nécessaires pour organiser la reprise des activités de laboratoire, précise la porte-parole de l’Université, Andrée-Anne Stewart.

Briseurs de grève ?

Le Syndicat des employés et employées allègue de son côté que l’employeur a recours à des briseurs de grève. Une demande d’injonction à ce sujet a été déposée au Tribunal administratif du travail (TAT), et une décision est attendue sous peu.

Par ailleurs, un enquêteur du ministère du Travail vient de conclure qu’il n’y a pas eu de briseurs de grève lors de sa visite sur le campus la semaine dernière. Il s’en remet toutefois à la décision à venir du TAT concernant le statut d’«agents contractuels» au cœur du litige puisqu’ils sont considérés comme des briseurs de grève aux yeux du syndicat.

Les membres du SEUL, qui sont sans convention collective depuis avril 2016, prévoient par ailleurs la tenue d’un «événement» d’envergure lundi pour faire entendre leurs revendications.