/news/health
Navigation

Votre dossier médical au bout de vos doigts

Les Québécois pourront consulter leurs données en ligne, promet Gaétan Barrette

Quebec
Photo Stevens LeBlanc «On s’en va dans un monde qui va être numérisé en santé, mur à mur, c’est ça qu’on est en train de déployer», explique le ministre de la Santé, Gaétan Barrette. Les citoyens auront accès à leur dossier médical en ligne d’ici un an, fait-il savoir.

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécois pourront bientôt accéder à leur dossier médical en ligne, comme ils le font pour leurs services bancaires, promet le ministre de la Santé.

«Ce que l’on vise, c’est que, chez vous, sur votre téléphone ou sur votre ordinateur, avec la sécurité qui s’impose, un peu comme un compte bancaire, vous puissiez avoir accès à vos données», a confié Gaétan Barrette, en entrevue avec notre Bureau parlementaire.

«La loi a toujours été très claire: le citoyen a accès à son dossier, rappelle le ministre. Il se trouve, aujourd’hui, qu’on a une partie du dossier qui est stockée sous une forme numérique.»

Le déploiement de la solution informatique est déjà commencé et le service sera prêt «d’ici un an», «peut-être avant», assure le ministre.

Accès au DSQ

Dès son arrivée en poste en 2014, Gaétan Barrette a demandé au ministère d’ouvrir le Dossier santé Québec (DSQ) aux citoyens.

Présentement réservé aux professionnels de la santé, il contient notamment les médicaments prescrits à un patient et les résultats de ses examens en laboratoire.

Les Québécois n’auront toutefois pas à se procurer une clé USB sécurisée, comme c’est le cas pour les 54 000 professionnels de la santé qui l’utilisent déjà.

«La raison pour laquelle les médecins ont une clé USB sécurisée, c’est particulièrement parce qu’ils circulent: ils se promènent d’un ordinateur à l’autre, explique le ministre. Pour le citoyen, il y a une formule de sécurité qui va être adoptée.»

Le projet est estimé à 12 M$ et le ministre assure qu’il n’y aura pas de dépassement de coûts. «Ce dont on parle, c’est essentiellement une application [...] une interface, plaide Gaétan Barrette. La donnée à laquelle on va donner accès, elle est déjà dans notre système.»

Sécurité

Le PDG de l’Institut de gouvernance numérique, Jean-François Gauthier, estime qu’il s’agit «d’une excellente nouvelle».

«Ces outils permettent au patient d’avoir plus d’informations pour être plus responsable de sa propre santé», estime-t-il.

Quant au piratage, Jean-François Gauthier n’est pas inquiet, même s’il reconnaît qu’il «n’y a pas de risque zéro». «Les gens en sécurité informatique ont toujours une longueur d’avance, estime-t-il. C’est un risque qui est gérable.»

Le dossier santé Québec en chiffres

  • Déployé graduellement depuis 2013
  • Dépassement de coûts de 450 M$, pour une note totale de 1,01 milliard $
  • Utilisé par quelque 54 000 professionnels de la santé
  • Pour y donner accès à tous les citoyens, Québec devra investir 12 autres millions $