/news/politics
Navigation

Nadeau-Dubois : « La direction que prend le Québec est inquiétante »

Gabriel Nadeau-Dubois
PHOTO AGENCE QMI, MAXIME DELAND Gabriel Nadeau-Dubois

Coup d'oeil sur cet article

Critiqué de part et d’autre sur ses affirmations à propos des décisions politiques prises depuis 30 ans, Gabriel Nadeau-Dubois se défend de jeter le bébé avec l’eau du bain.

«Ça ne veut pas dire qu’il n’y a jamais eu de bons politiciens en trente ans, ça ne veut pas dire non plus qu’il n’y a eu aucune bonne décision, mais de manière générale je pense qu’il y a beaucoup de Québécois qui sont insatisfaits de la direction qu’a pris le Québec depuis 30 ans, et ce, que ce soit un gouvernement rouge ou bleu», a lancé le nouveau politicien en entrevue à TVA Nouvelles.

En conférence de presse, hier, celui qui souhaite représenter Québec solidaire dans la circonscription de Gouin a affirmé qu’il se joignait à ce parti «parce qu’il faut absolument, et rapidement, sortir du pouvoir la classe politique qui nous gouverne depuis 30 ans».

«Je ne voulais pas viser quelqu’un individuellement, mais sur le constat général, je pense que beaucoup de gens sont d’accord avec moi, la direction que prend le Québec est inquiétante», a-t-il spécifié ce matin.

Alliance avec Option nationale

S’il attaque le Parti québécois, Nadeau-Dubois croit qu’une alliance avec le parti Option nationale serait une bonne nouvelle pour les forces souverainistes.

«Je pense que la distance qui nous [Québec solidaire et Option nationale] sépare, on peut la franchir dans les prochains mois pour envisager une fusion en bonne et due forme, c’est mon opinion personnelle. Pour ce qui est du Parti québécois, on est dans une situation différente, les partis sont plus différents et la distance entre nous est plus grande. Ça ne veut pas dire que cette distance est infranchissable».

Malgré ses critiques envers le parti fondé par René Lévesque, le jeune homme dit tout de même croire à un éventuel dialogue en vue des élections de 2018.

«Mon principal adversaire en politique a toujours été et le sera pour un méchant bout encore le Parti libéral du Québec.»