/entertainment/shows
Navigation

Petite foule, belle ambiance

Un peu moins de 5000 personnes font la fête avec Simple Plan au Centre Vidéotron

Coup d'oeil sur cet article

Ils n’ont plus vingt ans mais les gars de Simple Plan n’ont rien perdu de leur fougue. Même un Centre Vidéotron moins achalandé que souhaité ne les a pas empêchés de célébrer leurs retrouvailles avec la ville de Québec avec leur énergie légendaire. Et tous les hits de leur répertoire.

Mine de rien, ça faisait presque six ans que Simple Plan n’avait pas joué à Québec, plus précisément depuis un concert au Colisée avec Marie-Mai à l’automne 2011, bien qu’on les avait vus à deux reprises à Festivent sur la rive sud en 2012 et 2015.

«On s’est ennuyés de vous», n’a d’ailleurs pas manqué de souligner le chanteur Pierre Bouvier.

Sauf qu’à l’évidence, leur pouvoir d’attraction a faibli puisqu’une foule évaluée à moins de 5000 personnes les attendait dans un Centre Vidéotron dont plusieurs sections avaient été recouvertes d’immenses draps noirs.

Apparemment, l’entourage de Simple Plan a refusé d’avancer la scène, ce qui aurait permis de compacter la foule comme ça avait été fait lors de la visite de Billy Talent.

Heureusement, les fans présents étaient là pour faire la fête avec leurs favoris. Leur clameur s’est fait entendre dès que les cinq membres du groupe sont apparus, grimpés sur des cubes, pour un coup d’envoi très rock sur l’air de Opinion Overload, un des cinq titres au programme en provenance de leur dernier album, Taking One for the Team.

L’art de faire réagir

Nouvel album ou pas, les vedettes québécoises n’ont pas été chiches de leurs succès. On les a presque tous entendus, de Jet Lag et Jump, qui a fait bondir tout le monde dans la place, jusqu’à I’m Just a Kid, le plat de résistance servi avec d’éclatants jeux de lumière.

Entre les chansons, Pierre Bouvier et ses potes ont encore su tirer les bonnes ficelles pour faire réagir leurs admirateurs.

Les éternelles références au retour des Nordiques et aux jolies filles de Québec ont ainsi eu la réponse enthousiaste escomptée.

Pour le reste, Simple Plan a gardé le pied au plancher jusqu’au rappel et a été en mesure de garder le public dans le coup lorsqu’un temps mort surgissait.

La soirée s’est terminée sur un joli tableau, en mode mi-douceur mi-rock, alors que Bouvier et ses potes ont offert la balade Perfect à un Centre Vidéotron illuminé par des centaines de téléphones cellulaires. Un classique qui fait toujours son effet...