/misc
Navigation

Une «ristourne» de taxe santé?

Coup d'oeil sur cet article

L’austérité budgétaire mise en place a été tellement «efficace», que le gouvernement Couillard se retrouve aujourd’hui avec un imposant surplus.

À un point tel que le premier ministre Philippe Couillard et son argentier, le ministre des Finances Carlos Leitao, ressentent le besoin de se montrer généreux envers les contribuables.

Comment? En nous redistribuant rétroactivement à l’année fiscale 2016 une portion ou la totalité de la fameuse taxe santé. Une possibilité évoquée par La Presse.

Eh oui! rien de moins qu’une «ristourne» sur la taxe santé! Est-ce vraiment plausible?

Compte tenu de l’énorme surplus budgétaire, je crois sincèrement que cela pourrait être envisageable de la part du gouvernement Couillard.

EXPLICATION

Lors de la présentation en mars 2016 de son budget 2016-17, le ministre Leitao avait prévu un surplus (avant transfert au Fonds des générations) de 2,43 milliards de dollars.

Dans sa mise à jour du Plan économique d’octobre dernier, il avait réduit «son» surplus à 2,15 milliards.

Eh bien, sachez qu’après seulement neuf mois, soit d’avril à décembre dernier, le surplus atteignait déjà les 3,78 milliards de dollars. Cela donne au gouvernement Couillard un coussin additionnel de 1,63 milliard.

Il faut savoir qu’au seul chapitre des impôts et taxes, le gouvernement est venu puiser dans les poches des contribuables 1,1 milliard de plus que lors des neuf premiers mois de l’exercice précédent, soit celui de 2015-16. Le surplus restant (500 millions) provient de l’augmentation des transferts fédéraux.

MARGE DE MANŒUVRE

Vu cet immense surplus fiscal de 1,1 milliard qu’il a puisé dans nos poches en 2016, le gouvernement Couillard se retrouve ainsi avec une belle marge de manœuvre financière additionnelle.

Dans son budget de mars 2016, le ministre Leitao avait annoncé pour l’année 2016 une réduction de la taxe santé de 211 millions, laquelle touchait les contribuables gagnant jusqu’à 134 095 $.

Vu le redressement accéléré des finances de l’État, le ministre Leitao avait en octobre dernier annoncé qu’il devançait d’une année (soit à 2017 au lieu de 2018) l’abolition complète de la taxe santé. Ce qui va permettre à l’ensemble des contribuables d’économiser environ 525 millions en 2017.

Cela étant dit, pour l’année fiscale 2016, il n’en demeure pas moins que les contribuables gagnant plus de 41 560 $ doivent payer quelque 525 millions de taxe santé.

Avec le surplus budgétaire additionnel de 1,6 milliard qu’il a engrangé au cours des neuf premiers mois de l’exercice financier 2016-17, le gouvernement Couillard pourrait bien entendu se montrer beau joueur et mettre en place un mécanisme de remboursement rétroactif de la taxe santé payée en 2016.

S’il ne le fait pas, j’espère que le gouvernement libéral réinvestira massivement dans les services d’éducation et de santé qui ont été victimes de son austérité budgétaire.