/news/education
Navigation

Trois candidats pour succéder à Denis Brière à la tête de l'Université Laval

Le recteur Denis Brière.
Photo Journal de Québec, Jean-François Desgagnés Le recteur Denis Brière.

Coup d'oeil sur cet article

La course au rectorat est bel et bien lancée à l’Université Laval. Trois candidats sont officiellement sur les rangs pour succéder au recteur Denis Brière.

La période de mise en candidature a pris fin jeudi et l’Université Laval a rendu public le nom des candidats vendredi.

Il s’agit d’Éric Bauce, l’actuel vice-recteur exécutif, Sophie D’Amours, l’ancienne vice-rectrice à la recherche, et le doyen de la Faculté des sciences de l’administration, Michel Gendron.

Majorité nécessaire

Les candidats auront jusqu’au 26 avril, jour de l’élection, pour faire campagne.

Le prochain recteur sera élu par le collège électoral, qui est composé des 145 membres en fonction du conseil d’administration, des membres en fonction du conseil universitaire et de membres avec droit de vote des commissions des études, de la recherche et des affaires étudiantes.

Pour être élu, le candidat devra récolter la majorité des voix, ce qui pourrait nécessiter plusieurs tours.

Aucune femme

Denis Brière quittera ses fonctions le 31 mai, après 10 ans à la tête de l’Université Laval, soit deux mandats. Son salaire est de 330 000 $, qu’il pourra conserver pendant une certaine période s’il reste employé par l’Université.

Dans le réseau universitaire québécois, seule l’Université de Sherbrooke a un processus d’élection du recteur semblable à celui de l’Université Laval, où aucune femme n’a encore été élue à la tête de l’établissement.