/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

DM spindoctors-01DM spindoctors-01

Ramenez Robert Poëti aux transports

Robert Poëti
Sébastien St-Jean/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Ministère des Transports est le plus gros donneur d’ouvrage au Québec. Entre 2007 et 2016, le service de la gestion contractuelle du MTQ a payé pour près de 16 milliards de dollars d’entente après appel d’offres, ce qui est plus de 3 fois plus que le centre de services partagés du Québec. Quand on signe autant de contrats, les risques de dérapage en sont proportionnels.

Qui devrait-on blâmer ?  

Plusieurs intervenants ont rapidement pointé du doigt les deux camionneurs coincés sur l’autoroute 13 pour justifier le cafouillage de la nuit du 14 au 15 mars dernier. Cependant, le porte-parole de la fédération canadienne du transport, Monsieur Stéphan Viau, pose une excellente question : « Est-ce que le MTQ a la responsabilité d’entretenir les routes et le cas échéant, peut-on encore tenir pour responsable les deux camionneurs ? »

Plus le temps passe, plus il est difficile de blâmer les deux camionneurs de la 13, bien entendu, sous réserve d’une enquête. Est-ce que ces deux contribuables auraient dû s’attendre à une chaussée praticable ? Poser la question c’est y répondre. Alors qui est coupable ? Ultimement, c’est le gouvernement via le MTQ.

Or, il m’apparait évident que le ministère, ne voulant pas prendre ses responsabilités, se cherche un bouc émissaire. Ne pouvant plus blâmer les deux pauvres camionneurs, ils s’en sont pris à une entreprise sous-traitante et relativement inconnue du grand public.

Roxboro excavation

Le journal nous a appris que les membres de la famille Théorêt, propriétaires de Roxboro excavation, sont de généreux contributeurs du parti libéral du Québec. Plus de 86 000 $ ont été fournis par le bureau de direction de l’entreprise et leur épouse entre 1999 et 2012.

Si vous êtes impressionné du montant remis au Parti libéral, sachez que Roxboro excavation a remporté pour plus de 400 millions de $ en appel d'offres entre 2007 et 2016, ce qui les places au 15e rang des entreprises ayant reçu le plus de contrats du gouvernement du Québec et de ses filiales (villes, institutions et ministères).

Entreprise intègre ?

En 2012, le gouvernement de Pauline Marois a fait adopter la loi sur l’intégrité en matière de contrats publics. Cette Loi prévoit que pour soumissionner sur des appels d’offres du secteur public, les entreprises et leurs sous-traitants devront obtenir un « certificat de bonnes mœurs » qui atteste de leur probité.

Or, Roxboro excavation a déjà plaidé coupable à des accusations de collusion afin de faire gonfler les prix et pour éliminer la concurrence. Devons-nous comprendre que cette entreprise est passée devant l’Autorité des Marchés Financiers pour prouver sa probité ? Nous l’ignorons mais, il faudrait questionner l’AMF pour le savoir.  Chose certaine, Roxboro excavation a remporté l’appel d’offres pour le déneigement de l’autoroute 13 en aout 2014, quelques mois après l’élection du Parti libéral et ils reçoivent 1,1 million par année pour cette entente

Bien qu’on ne puisse faire la démonstration hors de tout doute raisonnable de liens directs entre l’octroi de contrats publics à Roxboro excavation et les généreuses contributions de la famille Théorêt au PLQ, il y a de sérieuses questions à se poser.  

Solution possible

Le pauvre Laurent Lessard a hérité d’un ministère qui a besoin de grand coup de balai. Des viaducs qui tombent en morceau, de nombreuses irrégularités administratives et une sous-ministre qui disait qu’elle n’a pas d’ordre à recevoir de son ministre.

Les ministres libéraux aux transports : Julie Boulet, Sam Hamad, Pierre Moreau, Jacques Daoust et Laurent Lessard ont évité de brasser ce nid de guêpes, ne sachant pas laquelle allait les piquer. Une enquête interne, on sait où ça commence mais on ignore où ça va nous mener. Est-ce que les libéraux ont vraiment intérêt à faire la lumière, eux qui ont été au pouvoir pour douze des quatorze des dernières années ?

Robert Poëti, fraichement nommé comme ministre, souhaitait faire le ménage. Il a été dégommé par le Premier Ministre pour avoir voulu trop bien faire son travail. Il a même tenté de convaincre son successeur de poursuivre ses efforts mais en vain.

Le MTQ est dysfonctionnel à plusieurs égards. Un grand coup de barre est nécessaire. Le seul député libéral qui a la tempe pour faire le ménage, c’est Robert Poëti. Le Premier Ministre a cédé aux pressions internes en dégommant son ministre, maintenant je lui suggère de faire amende honorable et confier au Député de Marguerite Bourgeoys le mandat de mettre au pas cette machine inefficace, couteuse et qui se croit aux dessus du gouvernement.