/lifestyle/health
Navigation

Incursion nippone

Coup d'oeil sur cet article

C’est lors de l’événement Food Table in Japan qui s’est déroulé à Tokyo en février dernier que j’ai pu découvrir cette culture alimentaire si distincte de la nôtre. Le régime alimentaire japonais est associé à la santé et à la longévité. C’est d’ailleurs sur l’île d’Okinawa qu’on trouve le plus de centenaires au monde. Si le poisson fait partie de l’alimentation quotidienne, la culture culinaire met aussi de l’avant les algues, les produits dérivés du soya, le riz et les légumes verts. Entre tradition et innovation, les aliments qu’on trouve dans les épiceries sont complètement différents de ceux qu’on trouve chez nous. Tour d’horizon de quelques trouvailles nippones !

LA CULTURE TRADITIONNELLE

Le soya sous toutes ses formes

Photo Fotolia

Les Japonais sont fous du soya. Qu’il soit bouilli, grillé ou frit, le tofu règne sur les tables. On consomme aussi le tempeh, le natto et le miso, des produits de soya ­fermentés, ainsi que la boisson de soya. Cette consommation apporte de précieux phyto-œstrogènes, lesquels sont ­associés à une réduction du risque de cancer du sein. Les Japonaises souffrent aussi très peu de bouffées de chaleur lors de la ménopause.


Les algues

Photo Fotolia

La feuille de nori, bien connue pour la fabrication de sushis, est largement consommée. Le kombu entre aussi dans la préparation du dashi (bouillon). Enfin le wakame et le hijiki sont aussi servis en accompagnement.


Le riz

Photo Fotolia

le riz est au menu au petit-déjeuner, au dîner ou au souper. Le riz et les nouilles de riz sont présents à chaque repas. On aime aussi les nouilles soba (à base de sarrasin) et udon (à base de blé). J’ai été étonnée que le riz brun ne soit pas du tout présent au Japon. Ma guide m’a expliqué que les Japo­nais sont inquiets de la présence de pesticides et, comme ils ne peuvent pas se payer du riz bio, ils préfèrent polir le riz de façon à éliminer les couches ­extérieures.


Connaissez-vous le yuba ?

Photo Fotolia

Dégusté lors de mon séjour, le yuba (ou peau de tofu) est fait de la pellicule qui se forme lorsque l’on fait bouillir le lait de soya. À la différence du tofu, il n’est pas caillé. On peut l’acheter frais ou séché dans les épiceries asiatiques. On le déguste trempé dans une sauce soya. Miam!


Le vert d’abord

Photo Fotolia

Une visite des ­marchés publics nous a permis de découvrir une panoplie de légumes verts méconnus ici. La famille des choux (bok choi et autres variétés) est très populaire, tout comme la chayotte et l’oignon vert. Même les supermarchés ­regorgent de verdure. J’ai particulièrement aimé le iceplant pour sa texture croquante et son goût frais.


Le poisson en vedette

Photo Fotolia

En sashimi, poché ou grillé, le poisson est un incontournable au Japon. Étant moi-même très allergique au poisson, je n’ai jamais eu autant de mal à trouver des plats qui ne contenaient ni poisson ni sauce de poisson. Le poisson est partout. Du thon, de l’anguille et aussi des poissons à chair blanche font partie des habitudes. En guise de collations, les Japonais apprécient les poissons séchés et le fromage séché avec morue salée.


Les légumes fermentés

Photo Fotolia

Les Japonais aiment les ­légumes fermentés, carottes, navets, choux et autres légumes, inspirés de la culture coréenne. Ils sont dégustés comme condiments. Les légu­mes fermentés sont très digestes et ils pourraient améliorer le microbiote.


Le saké

Photo Fotolia

Bue chaude ou encore mieux froide (pour en appré­cier toutes les ­composantes aromatiques), cette boisson issue du riz ­accompagne à merveille le poisson.

Outre le saké, les ­Japonais s’intéressent de plus en plus au vin et la production ­nationale est en hausse.


Les condiments

Photo Fotolia

Les Japonais raffolent des condiments.

Wasabi et gingembre se retrouvent ­souvent au menu. Les graines de ­sésame ajoutent texture et saveur aux différents plats.


Le matcha

Photo Fotolia

Thé vert présenté en poudre, le matcha est particulièrement riche en antioxydants. Souvent, on le fouette pour créer une mousse à sa surface. Lors de la cérémonie du thé, il est servi avec une délicate douceur japonaise. Un must lors d’une visite au Japon!

 

LES ALIMENTS FONCTIONNELS

Parallèlement à l’alimentation ­traditionnelle, certains aliments fonctionnels innovants sont ­récemment ­apparus au Japon. Ils font fureur auprès des jeunes.

La gelée de chia

Photo Fotolia

Comme chez nous, le chia est popu­laire. On le vend en grains et aussi dans différents produits fonctionnels comme des gourdes de gelée de chia vendues pour favoriser le contrôle du poids.


Les suppléments de collagène et d’aloès

Photo Chantal Poirier

Les Asiatiques en sont fous. Les suppléments de collagène sont prisés par les femmes puisqu’on leur attribue des vertus anti-âge. Même si on manque d’études pour en confirmer les bienfaits, les ventes sont tout de même au rendez-vous. Parallèlement, les suppléments beauté à base d’aloès sont aussi en vedette.


Les gourdes de vitamines, minéraux, protéines et fibres

Photo Chantal Poirier

Les gourdes sont en vogue. Ici on propose des vitamines, des minéraux, des fibres et même des acides aminés (composants des protéines) pour ­renforcer l’organisme.