/entertainment/radio
Navigation

AUDIO | 12 citations d'Éric Duhaime sur son homosexualité et sur la défense des droits des gais

AUDIO | 12 citations d'Éric Duhaime sur son homosexualité et sur la défense des droits des gais

Coup d'oeil sur cet article

Éric Duhaime a dévoilé, sur les ondes du FM93 lundi midi, qu'il était homosexuel. Il lancera d'ailleurs son quatrième essai à ce propos, intitulé La fin de l’homosexualité et le dernier gay, dans lequel il se confie, en plus d'attaquer les lobbys gais «qui jouent aux victimes».

En compagnie de Bernard Drainville, l'animateur a déterminé les motivations derrière l'écriture de cet essai «qui ne traite pas que de politiques publiques».

Voici 12 citations tirées de de l'émission Duhaime-Drainville. Vous pouvez écouter l'extrait complet au bas de ce texte.

  • «Mon téléphone ne dérougit pas depuis mon annonce. Ce que je veux vous annoncer, c'est que je vais publier mon 4e essai. Il sera différent des autres. Il ne traite pas exclusivement des politiques publiques, il est plus personnel.»

 

  • «Et oui, je suis gai, et après? C'est une des caractéristiques qui me définit et non la seule, et je ne veux pas que les gens me réduisent à mon identité sexuelle. J'ai plein de caractéristiques qui me définissent comme être humain. En 2017, ça ne devrait pas être ce qui nous définit.»

 

  • «Le lobby gai et les figures importantes qui sont homosexuelles jouent toujours aux victimes. Je ne suis pas une victime, je n'ai jamais été victime d'intimidation, ce n'est pas ma réalité. Je n'enlève rien à ceux qui le sont, au contraire, ils ont toute ma sympathie. Ce n'est pas parce que vous êtes gais que vous êtes des victimes.»

 

  • «Le combat pour l'égalité des gais, c'est réglé! Le mouvement pour l'égalité, c'est passé date! Au Québec, on est la société la plus tolérante envers l'orientation sexuelle et la diversité. Quand tu es gai, il n'y a pas grand-chose que tu ne peux pas accomplir au Québec.»

 

  • «Si on regarde le chemin parcouru, la domination des anglophones n'est plus, la femme est rendue pas mal égale aux hommes aussi. Quand je regarde les gais, c'est la même chose! Tu peux te marier, marcher dans la main, t'embrasser dans la rue. Il y en a qui vont te regarder croche, mais on ne mettra pas fin à l'imbécilité humaine.»

 

  • «Le système est de ton bord! Au lieu de sortir des drapeaux, il est temps de sortir le champagne! Si vous voulez faire progresser la cause, il faudra sortir du Québec.»

 

  • «Les lobbys demandent des toilettes transgenres; est-ce vraiment ça, l'égalité des sexes? C'est ultramarginal, même parmi les transgenres. La cause est gagnée! Ils n'ont plus de causes légitimes, c'est pour ça que les lobbys s'attaquent à des trucs semblables!»

 

  • «Il faut arrêter de stigmatiser: on a tous nos préférences. Le sexe de ton partenaire sexuel importera de moins en moins, avec la nouvelle génération.»

 

  • «Est-ce que l'homosexualité est innée ou acquise? Plus large consensus sur l'innée, mais on l'acquiert aussi. La majorité des gars avec qui j'ai baisé étaient hétérosexuels. À partir de quand tu commences à dire que tu es bisexuel? J'ai déjà baisé avec des femmes: suis-je bisexuel? La définition n'est pas importante! Elle l'est de moins en moins avec les jeunes.»

 

  • «Les gars qui ont une "bromance", leur femme passe en deuxième. C'est une relation d'intimité et d'amour entre deux gars, mais sans sexe. À la limite, le sexe n'est pas important. On interagit avec les êtres humains et quand c'est "gagnant-gagnant", let's go

 

  • «À partir du moment où la frontière n'est plus claire, comment veux-tu me discriminer? Les frontières ne sont plus à couper au couteau comme avant. Combien de personnes ne le font pas à cause de barrières psychologiques? À partir du moment où la pression sociale ne sera plus là, comment ça se passera?»

 

  • «L'homosexualité, ce n'est pas juste de bander et d'éjaculer. Elle n'est pas exclusivement sexuelle.»

Le lancement du livre aura lieu au Savini le 27 mars, en formule 5@7. Toute la population est invitée.