/news/currentevents
Navigation

Nouvelle tempête du siècle : la famille d'une des victimes songe à poursuivre la SQ et le MTQ

Pierre Thibault est décédé dans un véhicule alors que l’autre victime aurait été retrouvée à l’extérieur

Des policiers en train de déneiger le véhicule des victimes, le 15 mars dernier.
Photo d’archives, Stevens Leblanc Des policiers en train de déneiger le véhicule des victimes, le 15 mars dernier.

Coup d'oeil sur cet article

La famille de Pierre Thibault, décédé dans un véhicule à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud en pleine tempête, songe à entamer des poursuites judiciaires contre la Sûreté du Québec et le ministère des Transports pour ne pas avoir déployé plus de ressources pour tenter de le sauver.

Accompagné par l’avocat Marc Bellemare, la famille Thibault ne comprend toujours pas ce qui a pu se passer dans la nuit de mardi à mercredi, alors que Pierre Thibault, 42 ans, et Michael Fiset 33 ans, ont péri ensevelis sous la neige, au bord de l’autoroute 20.

Questions sans réponse

«On ne sait rien, c’est le néant total. On ne peut pas croire qu’en 2017 on va rester pris et mourir dans une tempête, surtout avec les équipements qu’on a et à environ 1000 pieds de l’autoroute», mentionnait le frère de Pierre, Jean-Luc Thibault, encore sous le choc.

«Ils ont envoyé deux motoneiges de la SQ dans l’heure qui a suivi leur appel au 9-1-1, mais ensuite, plus rien. La perception qu’on a à l’extérieur, c’est qu’ils ont laissé tomber», affirme le frère de la victime Jean-Luc Thibault. À sa gauche, Valérie Tanguay, la conjointe de Pierre Thibault.
Photo Elisa Cloutier
«Ils ont envoyé deux motoneiges de la SQ dans l’heure qui a suivi leur appel au 9-1-1, mais ensuite, plus rien. La perception qu’on a à l’extérieur, c’est qu’ils ont laissé tomber», affirme le frère de la victime Jean-Luc Thibault. À sa gauche, Valérie Tanguay, la conjointe de Pierre Thibault.

Les deux victimes ont quitté en soirée l’entreprise Transport Gilmyr à Montmagny, où ils travaillaient, pour se rendre à Berthier-sur-Mer, alors que l’autoroute 20 était fermée en raison des mauvaises conditions.

Retrouvé à l’extérieur du véhicule

Selon ce que les policiers ont rapporté à Valérie Tanguay, la veuve de Pierre Thibault, celui-ci a été retrouvé mort à l’intérieur du véhicule, alors que le corps de Michael Fiset se trouvait à l’extérieur, près de l’aile gauche. «S’il était en crise d’asthme, il n’a peut-être pas été capable de sortir, avec les vents. Mais je n’en sais rien», indique la femme, la voix nouée par l’émotion, pour qui le plus difficile est de ne pas savoir comment son conjoint est décédé.

«Au début, je croyais que c’était en raison du monoxyde de carbone, qu’il s’était endormi et n’avait pas souffert, mais on nous a dit que la vitre était baissée et que Michael était sorti par la fenêtre arrière du pick-up», ajoute-t-elle.

Pierre Thibault, Victime
Photo courtoisie
Pierre Thibault, Victime

Dernier appel

Quelques minutes avant de composer le 9-1-1, vers 23 h 20, Pierre Thibault a appelé sa conjointe pour l’informer de la situation et tenter de la rassurer. Ce soir-là, Pierre et Valérie célébraient leurs quatre ans de vie commune, ce qui expliquerait pourquoi il a tenu à prendre la route, selon la famille.

«Il m’a dit qu’il était pris, mais de ne pas m’inquiéter puisqu’il était au chaud dans l’auto», se rappelle Mme Tanguay, dévastée. «Il était tellement calme, il n’y avait aucune panique dans sa voix, je ne pouvais pas me douter à quel point c’était grave, mais moi, je le chicanais, je n’étais pas d’accord qu’il revienne à la maison en pleine tempête», indique-t-elle. «Il m’a dit qu’il allait me rappeler, mais je n’ai jamais eu de nouvelles», ajoute celle qui a dû annoncer la triste nouvelle à la fille de Pierre Thibault, âgée de 13 ans.

– Avec la collaboration de Pierre-Paul Biron

Incompréhension

«Ils vont se jeter dans l’eau glacée pour sauver un chien et là un être humain, ils arrêtent après deux motoneiges. Où est la logique?»

– Suzanne Thibault, sœur de la victime

«Pourquoi on a envoyé juste deux motoneiges? Lévis, c’est à 30 minutes, pourquoi aucun renfort n’a été appelé?»

– Valérie Tanguay, veuve

«Il y a eu cafouillage aux ministères des Transports et de la Sécurité publique. Je trouve ça incroyable que ni Mme Tanguay ni la famille n’aient reçu d’appel du premier ministre Philippe Couillard. On félicite des champions olympiques, on félicite des procureurs de la Couronne quand ils ont du succès, mais on n’appelle pas la famille.»

– Me Marc Bellemare