/news/provincial
Navigation

La vente d'Espace 400e avorte

Coup d'oeil sur cet article

L'acheteur qui s'était montré intéressé par Espace 400e s'est désisté, faisant avorter la vente de l'édifice situé dans le Vieux-Port.

Espace 400e a été mis en vente en 2016 pour 5,48 millions $ sans garantie légale.

En novembre dernier, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC), qui était chargé de la vente de l'immeuble appartenant à Parcs Canada, avait confirmé que deux acheteurs s'étaient manifestés. L'une des offres d'achat avait été acceptée.

L'offre étaient assortie de conditions que l'acheteur avait 30 jours pour honorer. Ce délai a été prolongé à deux reprises à la demande de l'acheteur, nous informait plus tôt ce mois-ci la porte parole de TPSGC, Sonia Tengelsen. «La promesse d’achat stipule que l’acte de vente doit être signé dans les 120 jours de la date d’acceptation de la proposition, soit au plus tard le 15 mars 2017. La Couronne peut toutefois décider de prolonger cette période si elle le juge nécessaire.»

Repartir à zéro

Or, la situation a changé en mars, l'acheteur choisissant de se retirer, ce qui forcera le gouvernement fédéral à reprendre le processus à zéro. «En mars 2017, l’acheteur potentiel a confirmé auprès de Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) qu’il retirait son offre. SPAC lancera une nouvelle invitation à soumettre une expression d’intérêt pour l’achat du pavillon Espace 400e au cours du printemps», a indiqué Mme Tengelsen.

L’édifice a été rénové à grands frais par le gouvernement fédéral dans son projet de revitalisation du secteur du bassin Louise en prévision du 400e anniversaire de Québec, en 2008.

Après avoir hébergé des événements à succès comme les expositions Bodies et Titanic, Espace 400e a connu des difficultés à remplir son calendrier. Le contrat avec J-EM Évènements pour la gestion de l’édifice s'est terminé le 31 décembre.