/sports/hockey/remparts
Navigation

Un défi qui plaît à Philippe Boucher

Les Remparts de Québec affronteront le Titan d'Acadie-Bathurst au premier tour des séries éliminatoires de la LHJMQ dès vendredi

Le Titan d’Acadie-Bathurst sera le grand favori de la série face aux Remparts de Québec qui s’amorcera vendredi soir au Centre régional K.C Irving.
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI Le Titan d’Acadie-Bathurst sera le grand favori de la série face aux Remparts de Québec qui s’amorcera vendredi soir au Centre régional K.C Irving.

Coup d'oeil sur cet article

«Quand les séries éliminatoires débutent, la saison régulière ne veut plus rien dire!», proclameront cette semaine ceux qui connaissent le hockey sous tous ses angles.

Quelques-uns de ces prophètes vous diront ensuite qu’en raison de leur sixième position au classement général, de leurs succès durant la deuxième tranche du calendrier et des 15 points de plus amassés que les 69 des Remparts de Québec, le Titan d’Acadie-Bathurst sera le grand favori de la série au meilleur de sept parties qui s’amorcera vendredi soir au Centre régional K.C Irving.

Cela prouve que certains affirment parfois une chose et son contraire dans la même minute.

«Mentalement, je crois que c’est un bon match up pour nous. On les a battus deux fois (en deux matchs) cette saison. Bien sûr, ce n’est plus la même équipe (depuis les Fêtes) et nous n’aurons pas l’avantage de la glace. Cependant, nous avons bien joué sur la route cette saison (fiche 16-12-3-3). Pour aller chercher un match là-bas, nous devrons mieux jouer (qu’en fin de semaine à Rimouski et contre Sherbrooke)», a mentionné l’entraîneur en chef des Remparts, Philippe Boucher.

OFFENSIVE À FAIRE PEUR

Sur papier, du moins celui employé pour imprimer les statistiques, l’attaque du Titan fait peur. Avec ses 284 buts (contre 187 pour Québec), Bathurst possède un avantage considérable.

Christophe Boivin (90 points), Antoine Morand (74), Vladimir Kuznetsov (68), Danill Miromanov (62) et Jeffrey Truchon-Viel (60) ont tous amassé plus de points que le meneur des Remparts Philipp Kurashev (54).

ATTAQUE DÉCIMÉE

Qui plus est, les blessures reçues durant les dernières semaines par Matthew Boucher, Olivier Garneau, Dmitry Buynitskiy, Yanick Turcotte et Igor Larionov fils ont dramatiquement réduit la force de frappe des Diables rouges.

Lundi, Boucher a dirigé une séance d’entraînement avec seulement neuf avants puisque Jesse Sutton avait rendez-vous avec le médecin. «On verra au cours des prochains jours qui pourrait revenir au jeu vendredi, mais soyons réalistes...», a répété Boucher père.

Puisque Ethan Crossman est retourné chez lui dimanche, les Remparts ont promu les attaquants Jérémy Laframboise et Thomas Caron, des Riverains du Collège Charles-Lemoyne. Cette formation a été balayée en demi-finale des séries de la Ligue midget AAA dimanche.

Kiselev devra affronter une offensive titanesque

 

Le Titan d’Acadie-Bathurst sera le grand favori de la série face aux Remparts de Québec qui s’amorcera vendredi soir au Centre régional K.C Irving.
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

Comme cela avait été le cas l’an dernier en raison d’une blessure à l’aine reçue par Callum Booth, Evgeny Kiselev sera le gardien titulaire des Remparts de Québec pour le début de la ronde éliminatoire.

«Geno mérite de débuter la série. Ça lui revient! Ce n’est pas un désaveu pour Dereck (Baribeau). Si on a besoin de lui, il sera prêt», affirme l’entraîneur en chef des Remparts, Philippe Boucher.

«Kiselev est un gardien d’expérience et il avait été vraiment bon l’an dernier (contre Gatineau). Il ne lâche jamais. C’est un travaillant, un qualificatif qu’on emploie peu pour un gardien.»

Même si les Diables rouges avaient été balayés par les Olympiques de Gatineau en mars dernier durant la première ronde éliminatoire, Kiselev croit que cette brève expérience lui sera salutaire. «Je le souhaite! Certes, nous avions été éliminés en quatre, mais nous étions venus près de voler un match aux Olympiques. Les séries demeurent la période de l’année la plus amusante», rappelle le natif de Moscou.

DU CAOUTCHOUC

Les bombardements de rondelles ne le dérangent guère. «Le nombre de lancers n’est pas une statistique importante à mes yeux. Notre focus doit être dirigé bien plus vers le tableau de pointage que celui des lancers.»

Même s’il avait débuté la saison dans le rôle d’adjoint à Callum Booth, Kiselev a terminé la saison au 10e rang des gardiens les plus employés à travers la LHJMQ (2326 minutes en 44 matchs).

«Je n’avais jamais occupé le rôle de substitut durant ma carrière avant d’arriver à Québec. L’an dernier, les blessures de Callum m’avaient néanmoins permis de disputer beaucoup de matchs.»