/news/provincial
Navigation

Un tour d’hélico qui fait jaser

Le maire de Québec, Régis Labeaume.
PHOTO PASCAL HUOT Le maire de Québec, Régis Labeaume.

Coup d'oeil sur cet article

«Achetez-vous donc un hélicoptère, gang de cheaps.»

Le maire de Québec a balayé du revers de la main les critiques sur la proximité de la Ville de Québec avec l’entreprise Québecor.

Régis Labeaume a été questionné avant la séance du conseil municipal sur sa décision en fin de semaine de faire un tour dans l’hélicoptère TVA, en marge de la Coupe du monde de ski de fond, sur les Plaines. Ne craint-il pas que cela contribue à projeter une image de trop grande proximité entre la Ville et Québecor ? a demandé Radio-Canada.

«Si vous aviez un hélicoptère à Radio-Canada, j’embarquerais dedans avec plaisir. Achetez-vous donc un hélicoptère, gang de cheaps», a lancé le maire, pince-sans-rire. «Le problème, c’est que vous n’avez pas d’hélicoptère.»

Le maire a clos la discussion en disant que «ça manque de problèmes dans cette ville-là».

La chef de l’opposition, Anne Guérette, ne le voit pas du même œil. Lors de son point de presse préconseil, elle a pourfendu le geste du maire.

«Moi, je pense que ça envoie une mauvaise image, a lancé Mme Guérette. Le maire devrait se garder une distance avec les promoteurs. C’est comme un enfant qui fait un tour d’hélicoptère pour la première fois de sa vie. Ce n’est pas obligatoire et il devrait être capable de dire non à ça. Normalement, tout cadeau en haut de 200 $, il faut le déclarer.»

Son collègue Paul Shoiry en a remis. «Il faut qu’il y ait une saine distance pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’influence. Il faut s’étonner que le maire s’amuse à accepter des invitations de grande valeur. Nous, on pense qu’il aurait dû s’abstenir d’accepter un voyage en hélicoptère. C’est très imprudent.»

 

– Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée