/sports/soccer
Navigation

Une école du FC Barcelone à Montréal

Le mythique club catalan ouvre une cinquième école en sol canadien

FC Barcelone
Photo courtoisie Le FC Barcelone ouvrira bientôt à Montréal une école de soccer pour les 6 à 18 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Après l’Académie Paris St-Germain ouverte en 2015, Montréal comptera bientôt sur une école du FC Barcelone pour développer les jeunes talents du ballon rond.

La bannière FCBEscola International a 25 autres écoles à travers le monde, dont quatre au Canada à part celle de Montréal, qui sera lancée dans les prochaines semaines.

C’est ni plus ni moins que le modèle d’école de soccer du FC Barcelone qui est exporté à l’échelle internationale avec l’idée de diffuser la marque Barça et de transmettre la philosophie de travail et les valeurs du Club dans le monde entier.

«On veut donner la possibilité aux jeunes joueurs de s’entraîner comme on le fait à Barcelone», explique au téléphone Xavi Perez, qui en est le directeur technique.

L’Espagnol a grandi dans le modèle du FCB et dirige présentement l’antenne d’Edmonton.

Plus d’engouement

C’est parce qu’on a constaté un grand engouement dans la région de Montréal qu’on a choisi d’y ouvrir la cinquième école canadienne.

«Il y a eu des camps à Montréal dans les trois ou quatre dernières années et il y avait de plus en plus de participants», explique Perez.

Celui-ci considère que le marché est mûr pour accueillir une académie du genre.

«Il y a une bonne population de soccer dans Montréal et ses environs.»

C’est beaucoup par souci d’uniformité que ces écoles ont vu le jour.

«Notre méthodologie est éprouvée et nous y travaillons depuis 30 ans et les résultats sont là.

«Chaque club a ses idées et ses philosophies et nous voulons présenter les nôtres aux jeunes joueurs canadiens», précise Perez.

Le programme s’adresse aux jeunes âgés de 6 à 18 ans. On veut aussi développer une nouvelle génération d’entraîneurs.

«Ce n’est pas seulement une académie pour les joueurs, c’est aussi pour les entraîneurs, pour les aider à améliorer leur niveau.

«Nous voulons employer des entraîneurs locaux et nous leur enseignons nos méthodes d’entraînement comme elles sont dirigées à Barcelone.»

Face-à-face

Avec des écoles à Vancouver, à ­Edmonton, à Toronto, à Ottawa et bientôt Montréal, on couvre une bonne ­partie du ­territoire canadien.

L’idée est maintenant de permettre aux jeunes de s’affronter entre écoles.

«C’est excitant parce que les jeunes s’entraînent de la même façon dans toutes les villes et ils vont ensuite s’affronter en jouant contre des équipes qui ont un plan de match similaire», ­explique Perez.

«Ça nous permet de constater les améliorations de chacune des académies. Nous voulons les pousser à réfléchir sur le jeu.»

26 écoles dans le monde

Amériques

  • Vancouver (Canada)
  • Edmonton (Canada)
  • Toronto (Canada)
  • Ottawa (Canada)
  • Montréal (Canada)
  • Floride (États-Unis)
  • Charlotte (États-Unis)
  • Santo Domingo (Rép. dominicaine)
  • Lima (Pérou)
  • São Paulo (Brésil)
  • Rio de Janeiro (Brésil)
  • Guatemala (Guatemala)

Europe

  • Istanbul (Turquie)
  • Varsovie (Pologne)
  • Moscou (Russie)

Afrique

  • Casablanca (Maroc)
  • Le Caire (Égypte)
  • Lagos (Nigeria)

Asie

  • Riad (Arabie saoudite)
  • Dubaï (Émirats arabes unis)
  • Delhi NCR (Inde)
  • Bombay (Inde)
  • Singapour (Singapour)
  • Qingdao (Chine)
  • Fukuoka (Japon)
  • Katsushika (Japon)

L’Impact a confirmé lundi que son défenseur Ambroise Oyongo représentera le Cameroun lors de deux matchs amicaux. Le club africain affrontera la ­Tunisie vendredi à Monastir avant de croiser le fer avec la Guinée à Bruxelles quatre jours plus tard.