/news/provincial
Navigation

Virage chasse et pêche à la base de plein air de Sainte-Foy

Présentation_BPASainte-Foy_VF
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La base de plein air de Sainte-Foy prendra un virage chasse, pêche et faune. Le maire Labeaume rêve même d’y voir un championnat international de lancer à la mouche.

La Ville de Québec a choisi de confier la gestion de la base de plein air à un regroupement d’organismes qui œuvrent dans le domaine.

Sous le nom Groupe Plein Air Faune, il réunit la Fédération des pourvoiries du Québec, la Fédération québécoise pour le saumon atlantique, la Fédération des trappeurs gestionnaires du Québec et les ZECS du Québec. «Des organismes crédibles», selon le maire.

Même tarif

Les activités qui se tiennent actuellement sur la base de plein air ne disparaîtront pas et le tarif restera le même. On veut plutôt bonifier l’offre, ont expliqué Régis Labeaume et le vice-président du comité exécutif, Jonatan Julien.

Le Groupe Plein Air Faune sera chargé d’offrir par exemple des cours de trappage, des ateliers de fabrication de mouches à pêche, des formations, des cours de kayak, du tir à l’arc. «Ce sera le même modèle de gestion qui s’applique au Stade municipal», a illustré M. Labeaume.

On construira un nouveau pavillon d’accueil. Le projet devait à l’origine coûter 6 millions $, mais grimpera à 9,4 millions $, en raison de l’ajout d’espace pour la quarantaine d’employés qui y logeront.

L’investissement supplémentaire sera compensé par le loyer qui sera payé par le Groupe. Le montant du loyer n’a pas été dévoilé puisque l’entente de gestion n’est pas encore signée.

Le budget octroyé par la Ville pour le fonctionnement de la base restera stable, a expliqué M. Julien. Et le locataire paiera des taxes.

Présentation_BPASainte-Foy_VF
Photo courtoisie

Activités de toutes sortes

Le maire croit que le nouvel aménagement attirera les activités de toutes sortes. Il serait possible d’accueillir un championnat international de lancer à la mouche, a acquiescé le représentant du Groupe Plein Air Faune, Jean Boudreault. Des compétitions de BMX et de volleyball pourraient aussi s’y tenir.

L’opposition a applaudi le projet présenté hier et qui devrait être complété en 2019.