/investigations
Navigation

Attachée du ministre D’Amour et mairesse dans sa région

Grâce à ses deux chapeaux, elle reçoit des subventions de son patron

Anita Ouellet Castonguay
Photo courtoisie InfoDimanche Anita Ouellet Castonguay, mairesse de Saint-Alexandre de Kamouraska, ici au côté du député de Côte-du-Sud, Norbert Morin.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | À la fois attachée politique d’un ministre et mairesse, Anita Ouellet Castonguay reçoit des subventions de son patron.

Madame Ouellet Castonguay soutient que son travail à temps plein auprès de Jean D’Amour ne l’avantage pas dans ses fonctions de mairesse de Saint-Alexandre de Kamouraska.

M. D’Amour est ministre délégué aux Affaires maritimes du gouvernement libéral de Philippe Couillard, en plus d’être le ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent.

Début mars, la municipalité a reçu une subvention de 192 871 $ de Québec pour la réfection de conduites d’eau. Dans le communiqué annonçant l’investissement, M. D’Amour est cité... tout comme son attachée politique, à titre de mairesse.

«J’ai le chapeau bleu de mairesse et j’ai le chapeau rouge d’attachée politique de M. Jean D’Amour», a-t-elle dit au Bureau d’enquête.

Joint par Le Journal, un ex-élu municipal de Saint-Alexandre, qui a requis l’anonymat, juge que la mairesse tire «un avantage» de ses «deux chapeaux».

Commissaire à l’éthique

Devant les questions soulevées par le Bureau d’enquête, M. D’Amour, responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, a décidé de solliciter un avis du commissaire à l’éthique de l’Assemblée nationale, hier.

À ses dires, le commissaire n’y voit «aucune situation problématique». M. D’Amour n’a pas reçu d’avis écrit, mais soutient qu’il l’aura sous peu.

Interrogé par Le Journal, le commissaire Jacques St-Laurent s’est retranché derrière son devoir de réserve.

Mairesse depuis 2009, c’est en 2012 que Mme Ouellet Castonguay a été embauchée par M. D’Amour. Il était alors simple député de Rivière-du-Loup–Témiscouata.

Après l’élection de 2014, M. D’Amour a été nommé ministre responsable de la région qui inclut la circonscription de Côte-du-Sud, où se trouve Saint-Alexandre.

Mme Ouellet Castonguay soutient qu’elle ne discute jamais de ses dossiers de mairesse avec M. D’Amour.

«Je ne veux pas être prise en souricière», soutient-elle.

C’est avec le député libéral Norbert Morin qu’elle aborde ces questions.

«Je suis une mairesse qui demande quelque chose pour ma municipalité, tout simplement.»

Conflit d’intérêts ?

Porter deux chapeaux peut-il créer des situations de conflit d’intérêts?

M. D’Amour écarte cette possibilité en soulignant que Mme Ouellet Castonguay traite avec le député Morin. Il ajoute toutefois que si ce dernier a besoin de lui, «il me fait signe comme ministre régional».