/opinion/columnists
Navigation

Dubnyk détrôné après 16 semaines

Devan Dubnyk
Photo Ben Pelosse Devan Dubnyk

Coup d'oeil sur cet article

Notre classement informatisé est toujours une bonne indication de la lutte au trophée Vézina et celle-ci vient de prendre une nouvelle allure, puisque le gardien du Wild du Minnesota, Devan Dubnyk, a été détrôné après avoir occupé le premier rang pendant 16 semaines consécutives. Saluez donc le nouveau meneur, Sergei Bobrovsky, des Blue Jackets de Columbus!

Dubnyk connaît ses premiers moments difficiles de la saison, ayant subi quatre revers dans la dernière semaine. Il a alloué 14 buts sur 114 tirs pour un taux d’efficacité de ,877. Mardi, il a été bombardé de 40 tirs à Washington dans une défaite de 4 à 2 et jeudi, il a accordé deux buts sur 23 tirs dans une défaite de 3 à 1 en Caroline.

De retour au Minnesota, samedi, il a affronté les Rangers dans un revers de 3 à 2 (30 tirs) et le lendemain, il a été giflé à Winnipeg dans une dégelée de 5 à 2 (21 tirs). C’est surtout cette défaite qui l’a fait reculer et pour la première fois depuis octobre, son taux d’efficacité est tombé sous la barre des ,930, soit ,927.

Il vient de glisser du premier au 3e rang de notre classement et il n’a récolté qu’une seule victoire à ses huit derniers départs. S’il ne corrige pas le tir rapidement, le trophée Vézina risque fort bien de lui échapper.

Quant à Bobrovsky, il est en feu. Il a gagné ses sept derniers matchs, dont trois la semaine dernière contre les Panthers, les Flyers et les Sabres. Récipiendaire du trophée Vézina en 2013, Bobrovsky est en bonne position pour répéter l’exploit car il domine ses pairs dans trois catégories statistiques, soit les victoires (39), le taux d’efficacité (,931) et la moyenne de buts alloués (2,04). La lutte est encore serrée, toutefois.

Le gagnant de la semaine

Plusieurs gardiens ont connu une excellente semaine, mais il est difficile de ne pas décerner le titre du gagnant de la semaine à Brian Elliott, des Flames de Calgary. Il a alloué six buts en trois matchs et il a porté à 11, sa séquence de victoires, égalant ainsi le record d’équipe de Mike Vernon établi en 1988-1989, saison durant laquelle les Flames ont gagné la coupe Stanley. Cette séquence permet à Elliott de redorer son blason après un début de saison difficile avec sa nouvelle formation. Il semble être désormais le gardien numéro un incontesté chez les Flames. Il occupe le 31e rang de notre classement avec un dossier de 23-13-3, ,911, 2,46.

Les perdants de la semaine

En perdant son premier rang avec quatre défaites, Dubnyk est assurément le grand perdant de la semaine, mais les gardiens perdants de toutes les semaines, ou presque, sont assurément ceux des Stars de Dallas, Kari Lehtonen et Antti Niemi, L’entraîneur des Stars, Lindy Ruff, les a remarquablement épargnés dans ses commentaires. Après la défaite de 7 à 1, mardi à Edmonton, Ruff a généralisé en disant qu’il s’agissait de la pire performance des Stars depuis qu’il en a pris les commandes en 2013-2014.

Citation de la semaine

Le deuxième rang de notre classement appartient à l’homme de fer, Cam Talbot, des Oilers d’Edmonton et avec 64 matchs au compteur, Talbot se fait souvent demander s’il ressent de la fatigue. Samedi soir, après un jeu blanc de 2 à 0 (33 tirs) il a eu la meilleure réponse face à la horde de médias dans le vestiaire. En fait, il a répondu avec cette question: «De quoi j’ai l’air?»

Ça voulait tout dire. Talbot dit avoir énormément appris de Henrik Lunqvist chez les Rangers de New York pour expliquer son endurance.

Sur le même sujet