/news/health
Navigation

Super infirmières: Québec se donne sept ans pour former 2000 super infirmières

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette entend améliorer l’accès aux soins et services de santé avec l’arrivée de 2000 nouvelles super infirmières d’ici 2024.
Photo améli pineda Le ministre de la Santé Gaétan Barrette entend améliorer l’accès aux soins et services de santé avec l’arrivée de 2000 nouvelles super infirmières d’ici 2024.

Coup d'oeil sur cet article

L’annonce du ministre de la Santé de former 2000 super infirmières en sept ans fait sourciller les principales intéressées, qui craignent que les places en stage auprès des médecins soient trop limitées.

Les inscriptions pour former de «super infirmières» tripleront d’ici les cinq prochaines années, grâce à un investissement supplémentaire de 25 M$ qui sera octroyé aux universités, à la suite de la récente entente sur les transferts fédéraux en santé, a indiqué le ministre Gaétan Barrette dimanche.

«Il faut effectivement développer ces places-là, mais on a des discussions [avec les médecins] et je n’ai aucun doute qu’elles existeront», a soutenu M. Barrette.

Mais les infirmières, de leur côté, estiment que les médecins sont trop débordés en ce moment pour prendre le temps d’accueillir autant de stagiaires.

«L’investissement pour la formation est une très bonne nouvelle, mais on va se garder une petite gêne pour les stages parce qu’on n’est pas à notre premier rendez-vous manqué avec le ministre de la Santé», a rétorqué Nancy Bédard, vice-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

L’Ordre des infirmières s’est aussi réjoui de l’augmentation d’inscription prévue, mais a rappelé que les stages représentent déjà un obstacle.

«Il faudra être vigilant et s’assurer que ça va se déployer à la bonne hauteur. L’argent et là, maintenant il faut avoir les places», estime Lucie Tremblay, présidente de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Places triplées

Le nombre d’inscriptions devra s’accroître graduellement jusqu’à 270 personnes admises par année en 2021-2022, alors qu’on en compte actuellement 100.

«L’enjeu des stages doit se régler. C’est certain que si on ouvre plus d’admissions, il faut s’assurer de leur avoir une place à la fin de leur formation», souligne Francine Ducharme, doyenne de la faculté de sciences infirmières à l’Université de Montréal.

Le gouvernement libéral s’était engagé en 2014 à ce que les Québécois puissent compter sur 2000 infirmières praticiennes spécialisées (IPS) d’ici 2024.

Le Québec en compte actuellement 428.

Les IPS appelées «super infirmières» peuvent notamment évaluer un patient, poser un diagnostic et prescrire des médicaments.

Le ministre Barrette a souligné que former une super infirmière coûte 84 000 $, tandis qu’un médecin de famille en coûte 500 000 $.

Postes garantis

Québec s’engage aussi à ce que toutes les diplômées aient accès à un poste à la fin de leurs études, et ce dans toutes les régions du Québec.

Afin de soutenir ce déploiement, le ministère de la Santé et des Services sociaux investira 1,4 milliard de dollars sur la période de 10 ans.

Ce montant servira notamment à couvrir les salaires des postes actuels et futures super infirmières, ainsi que les bourses d’études d’au moins 60 000 $ qui leur sont offertes dans le cadre de leurs études.

Objectifs d’inscriptions dans les universités

  • 2016-2017

    100

  • 2017-2018

    155

  • 2018-2019

    205

  • 2019-2020

    255

  • 2020-2021

    270

  • 2021-2022

    270

  • 2022-2023

    270

  • 2023-2024

    270

  • 2024-2025

    270

Total 2065