/news/politics
Navigation

Racisme systémique: Lisée fait du «négationnisme», dit Couillard

Periode des questions
Photo Simon Clark Philippe Couillard

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre Philippe Couillard accuse Jean-François Lisée de nier l’existence d’un racisme systémique au Québec.

«Le Québec n'est pas une société pire que les autres, c'est une belle société, le Québec, mais les mêmes démons y résident, dans notre société. Et de prétendre... les nier comme il le fait, c'est du négationnisme, monsieur le Président», a lancé le premier ministre au Salon bleu mardi.

Philippe Couillard répondait à la sortie du chef du Parti québécois, la veille, contre la consultation sur le racisme et la discrimination systémique annoncée la semaine dernière par le gouvernement Couillard.

Jean-François Lisée estime que cette consultation fera le «procès» des Québécois et cherchera à «culpabiliser les Québécois qui tiennent à la laïcité».

Charte des valeurs

Mardi, le chef péquiste a souligné que les chauffeurs de taxi, souvent issus de la diversité, voient leurs revenus affectés par le projet pilote qui permet à Uber d’opérer au Québec. «Le premier ministre a décidé d'organiser un procès en discrimination systémique aux Québécois, a-t-il lancé. Est-ce qu'il peut arrêter d'appauvrir systématiquement des chauffeurs de taxi du Québec?»

Le premier ministre a répliqué en évoquant la Charte des valeurs, proposée par le gouvernement Marois. «Tout discours du Parti québécois depuis la charte, et particulièrement depuis les paroles du chef de l'opposition des derniers jours, n'a aucune crédibilité lorsqu'il est question d'ouverture, de tolérance et de lutte contre le racisme et la discrimination, a lancé Philippe Couillard en chambre. C'est clair, il vient de fermer cette porte. Et je crois que beaucoup au Parti québécois sont en train de s'en rendre compte.»

«[Jean-François Lisée] ne s'est pas retiré du gouvernement lorsque ça a été présenté, ce projet de loi, qui restera marqué au fer rouge dans l'histoire de sa formation politique. Monsieur le Président, on retiendra que, malheureusement, le Parti québécois a perdu le contact avec ses origines. Il est maintenant dans une démarche d'isolement et de fermeture du Québec.»