/news/transports
Navigation

SRB : Anne Guérette demande un référendum

SRB
Photo courtoisie SRB

Coup d'oeil sur cet article

Anne Guérette demande aux gouvernements d’être prudents avant de se lancer dans l’aventure du SRB et exige un référendum sur la question à Québec.

«Si le maire croit à son projet, qu’il le soumette à un référendum, sinon, l’élection sera une élection référendaire sur le SRB.»

Au lendemain du dépôt du budget de Carlos Leitao, la chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec, Anne Guérette, a exprimé ses réserves par rapport au projet de service rapide par bus (SRB) Québec-Lévis. Le qualifiant de «pari hautement risqué», elle avise les bailleurs de fonds que selon elle, le SRB compte plusieurs faiblesses.

«Avant de s’engager dans un projet de plus d’un milliard, il est impératif de s’assurer que nous avons le bon projet et que l’adhésion de la population est au rendez-vous», a-t-elle soutenu mercredi par voie de communiqué.

L’élue soutient que le projet qui en est à la phase des études, suscite plusieurs inquiétudes. Le tracé, dit-elle, est remis en question par plusieurs personnes et il n’est pas clair que le passage du SRB sur le boulevard Charest amènera un achalandage suffisant.

De plus, elle soutient que le projet ne recueille pas l’adhésion de la population. Elle remet en question «le choix des véhicules en partie au diesel alors que la tendance est à l’électrification complète des transports».

Anne Guérette souligne que selon les prévisions, certains segments du tracé seront saturés d’ici 15 ans.

Elle réitère donc sa préférence pour le tramway. «L’implantation progressive d’un tramway à partir d’un SBR coûtera 400 M$ de plus que la mise en place d’un tramway dès le départ.»