/entertainment/movies
Navigation

Un avant-goût du Festival de Cannes

Les grandes lignes de ce rendez-vous du cinéma ont été dévoilées jeudi

Coup d'oeil sur cet article

Pas de Québécois, pas de super productions américaines, mais encore une fois de nombreuses stars attendues sur le tapis rouge et quelques nouveautés sont les faits saillants du dévoilement de la programmation du 70e Festival de Cannes, qui a eu lieu jeudi matin, à Paris. Le Journal a décortiqué pour vous la sélection officielle. Voici ce qu’il y a à retenir.

Le Québec absent

Photo courtoisie

Pour la première fois depuis 2009, le Québec est évincé de la sélection officielle. Très bien représenté au cours des dernières années grâce aux Xavier Dolan, Denis Villeneuve et Chloé Robichaud, le cinéma québécois doit diriger ses espoirs de visibilité sur la Croisette vers la Quinzaine des réalisateurs et la Semaine de la critique, qui annonceront leur programmation les 20 et 24 avril.

Des stars en masse

Photo Judy Eddy

Pas de blockbusters, pas de stars? Oh que non! Le tapis rouge du Palais des festivals recevra encore beaucoup de grande visite, à commencer par Nicole Kidman, qui ne fera pas le voyage pour rien puisqu’elle sera à l’affiche de trois films et une série télé. Rayon mondain, notons les escales prévues pour Kristen Stewart, cette fois comme réalisatrice du court métrage Come Swim, son ex Robert Pattinson, Dustin Hoffman, Adam Sandler, Ben Stiller, Diane Kruger, Jake Gyllenhaal, Colin Farrell, Kirsten Dunst, Julianne Moore, Michelle Williams, Joaquin Phoenix, Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg, et on en oublie.

Les blockbusters aussi

Photo courtoisie

Il n’y a pas que le Québec qui brillera par son absence. Les grands studios américains ont aussi été blanchis. Par les années passées, on avait l’habitude de présenter un ou deux blockbusters hors compétition. C’est ainsi que The BFG et Mad Max: Fury Road avaient fait leurs débuts sur la Croisette récemment. Cette année, on attendait notamment Blade Runner 2049, de Denis Villeneuve, et Dunkerque, de Christopher Nolan. En vain.

Une troisième pour Haneke ?

Photo courtoisie

Un seul des 18 cinéastes en compétition a déjà une Palme d’or dans son curriculum vitæ, soit Michael Haneke, qui en compte deux et viendra présenter Happy End avec Isabelle Huppert. Parmi ses rivaux, on compte notamment les Américains Todd Haynes, avec Wonderstruck, Sofia Coppola, avec The Beguiled, et Noah Baumbach, avec The Meyerowitz Stories.

Bienvenue à la télé et au virtuel

Photo courtoisie

Le Festival de Cannes innove en ajoutant des séries télé à sa programmation. C’est ainsi que les festivaliers pourront voir les deux premiers épisodes de la série Twin Peaks, de David Lynch, et la seconde saison complète de Top of the Lake, de Jane Campion. De plus, un premier film en réalité virtuelle sera projeté et il sera l’œuvre de nul autre que Alejandro González Iñárritu.