/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Accro à «District 31»

Coup d'oeil sur cet article

On peut voir en ce moment, à la télé québécoise, toute une performance d'actrice qui donne des frissons dans le dos. Hélène Bourgeois-Leclerc est carrément époustouflante soir après soir dans District 31 à Radio-Canada.

Au cours des derniers épisodes, son personnage d'«Isabelle­­ la gentille policière rieuse» s'est dramati­quement métamorphosé en «Isabelle la mère prête à tout pour défendre sa fille». Sur Twitter, une fan a écrit à Hélène Bourgeois-Leclerc­­ pour lui dire qu'elle était sa «révélation actrice 2017». Je suis bien d'accord. Ça sent la nomination aux Gémeaux­­ à plein nez.

BONJOUR LA POLICE

Je vous l'ai déjà dit: je suis accro­­ à District 31, une série extrêmement­­ bien ficelée qui nous sert des rebondissements presque quotidiens. Je me suis amourachée solide du couple Patrick-Nadine qui n'en finissait plus de danser le tango (je pars, je reste, je l'aime, non c'est toi que j'aime, va t'en, reviens, alouette!). J'ai craqué pour Bruno­­ Gagné (interprété par Michel Charette), cet homme bourru, bête comme ses pieds, qui s'est révélé être le plus sensible de la bande. J'ai aimé que les cas racontés dans District 31 rappellent de véritables cas vécus dans l'actualité, comme cette femme qui a mis fin aux jours de son mari souffrant d'Alzheimer.

J'ai adoré toutes les histoires connexes (la saga interminable du sèche-mains; le bouquet de fleurs dont on ne connaissait pas l'expéditeur; les allers-retours amoureux de Poupou et les avocates du DPCP; les allusions à la vie amoureuse de Da-Xia; etc.). J'ai frémi quand on a su le secret de Bruno, j'ai applaudi quand Patrick et Nadine se sont dit leur premier «je t'aime», j'ai ragé quand Kevin et Sophie sont revenus­­ dans le décor et j'ai ri, souvent, aux répliques assassines­­ de Poupou quand il passe des crapules en interrogatoire­­.

Mais ce nouveau revirement dans l'histoire (le voyou qui s'en est pris à la fille d'Isabelle) amène carrément la série à un autre niveau. Et donne à Hélène Bourgeois-Leclerc l'occasion­­ de montrer tout l'éventail de son talent. Elle jouait un personnage lumineux, elle joue maintenant un personnage sombre. Elle jouait une femme insouciante, elle interprète maintenant une femme baveuse, qui complote et manigance pour arriver à ses fins. Soyons clairs: ça prend une grande comédienne pour rendre cette transformation crédible.

Pour tout vous dire, son Isabelle me fait peur: une vraie lionne qui sort ses griffes pour défendre ses petits. Je n'aurais­­ pas envie de me retrouver sur son chemin. Et Hélène­­ Bourgeois-Leclerc a parfaitement montré, tout en nuances, d'un épisode à l'autre, la progression machiavélique de ce personnage glacial.

À LA PROCHAINE

Je me réjouis déjà à l'idée que la prochaine saison, je vais retrouver des comédiens fabuleux, que j'ai redécouverts dans cette série: je vois carrément d'un œil nouveau Gildor Roy, Michel Charette, et Patrick Labbé maintenant que je les ai vus donner autant de profondeur à leur personnage.

Il ne reste que quatre épisodes à cette saison de District 31. On sait déjà que les personnages de Patrick et Nadine ne reviendront pas. Je me prépare à faire mon deuil. Je sens que je vais devoir subir un sevrage. Suis-je normale, docteur­­?