/weekend
Navigation

«Après la tournée, je vais prendre une pause» - ZAZ

ZAZ
Photo d’archives ZAZ

Coup d'oeil sur cet article

Il a fallu être patient quelques semaines pour avoir Zaz en entrevue à l’autre bout du fil. En pleine tournée mondiale, la plus grande de sa carrière, la chanteuse française commence à être à bout de souffle avec cette tournée un peu étourdissante. Mais pas assez pour l’empêcher de venir nous voir, bien au contraire.

Après la Chine, l’Amérique latine, les États-Unis et la Guadeloupe, où ­elle s’est produite pour la première fois, Zaz nous répète à quel point elle a hâte de se poser ici, plus d’un an après son passage dans la province.

Chaque fois qu’elle s’arrête chez nous, la chanteuse de 36 ans se ­produit dans des salles de plus en plus grosses. Cette fois-ci, nos ­amphithéâtres ont été nécessaires pour combler la demande, mais aussi, pour accueillir le plus gros spectacle qu’elle aura présenté en sol ­québécois.

«Pour moi, c’est énorme, je suis ­super excitée. Ça me frustrait parfois de faire de petites salles, parce qu’on ne pouvait pas venir avec le gros spectacle. Je voulais absolument que les gens puissent le voir, avant que je m’arrête», confie-t-elle, enthousiaste, à l’autre bout du fil.

Des murs de DEL, de nombreuses projections vidéos, plusieurs ­musiciens: Zaz n’a pas lésiné sur les moyens pour cette tournée, dont la mise en scène est signée Laurent ­Seroussi. Le spectacle est un ­mélange de ses trois albums, Paris, qui se sont écoulés à trois ­millions d’exemplaires.

Sur scène avec Lisa LeBlanc

À Montréal, au Centre Bell, Zaz aura une invitée toute spéciale: Lisa LeBlanc­­ fera une apparition sur scène avec elle. Elle est allée voir son spectacle par hasard en France, et elle est tombée amoureuse de sa musique.

«Elle déchire, cette fille! s’exclame-t-elle. La musique est terrible. J’ai eu l’impression d’avoir un cadeau. Je me suis pris une grosse claque. Musicalement­­ et humainement... j’adore, quoi! C’est authentique, ça me parle. C’est du brut.»

Une pause pour créer

Après le Québec, c’est au Japon que se poursuivra, et se terminera, son tour du globe.

Zaz s’accordera ensuite une pause d’une durée indéterminée, bien ­méritée. On pourrait très bien ne pas la revoir avant plusieurs mois. Voilà maintenant huit ans qu’elle parcourt le monde et qu’on se l’arrache partout.

Il y a aussi trois ans qu’elle n’a pas proposé de nouvelles chansons. Elle compose ici et là en tournée, «surtout avant de dormir», mais elle a besoin de s’arrêter.

«Cet été, j’organise un festival éco­citoyen en France, c’est la première édition, et j’en suis très fière. (...) Après, je me pose. Je vais créer du ­vide pour me remplir de nouveau. J’ai besoin de me nourrir pour créer un nouvel album. Ça fait huit ans que je n’ai pas arrêté.»

À La Voix

Quelques jours avant ses spectacles ici, le 23 avril, Zaz ira interpréter ses plus grands succès au deuxième direct­­ de La Voix.

La chanteuse n’a pas vraiment le temps de suivre ce qui se passe dans ce genre de concours. «Mais je viens à La Voix au Québec parce que ça fait trois ans qu’on me demande», ­souligne-t-elle, mentionnant que c’est une belle vitrine pour les gens du milieu.


Zaz sera en spectacle au Centre ­Vidéotron le 27 avril et au Centre Bell le 29 avril. Elle sera de passage à La Voix, en direct, le 23 avril.