/weekend
Navigation

L’indomptable Scarlett Johansson

Scarlett Johansson
Photo WENN.com Scarlett Johansson

Coup d'oeil sur cet article

L’actrice de 32 ans, tout récemment tête d’affiche de Ghost in the Shell, inspiré du manga de Masamune Shirox, cumule les rôles de femmes fortes, à l’image de celle qu’elle est dans la vie.

Lèvres pulpeuses, corps plantureux, ­chevelure blonde... Elle possède certainement les atouts pour jouer des rôles de femmes fatales, mais dans la vie comme dans sa carrière, la star ne s’en laisse pas imposer. Elle n’a pas la langue dans sa poche et elle ne supporte pas la complaisance.

L’animateur Ryan Seacrest a d’ailleurs pu s’en rendre compte à la récente cérémonie des Oscars, quand il lui a demandé si elle avait porté les mêmes talons hauts pour la répétition que pour le tapis rouge. Sa réponse? «Quelle question ridicule!»

Une enfant star

Scarlett Johansson enchaîne les ­auditions depuis l’âge de 7 ans avec le rêve de faire carrière comme actrice, quand elle rencontre sur son chemin ­Robert Redford. Le réalisateur la choisit pour tenir le rôle d’une préadolescente dans le film L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux, qui la révélera au grand public.

Dès lors, les médias la qualifient d’enfant star, mais elle n’aime pas se faire ­étiqueter. «Je ne veux pas qu’on me ­considère comme la nouvelle petite étoile de Hollywood. Cela implique que c’est ­temporaire», affirme-t-elle à l’époque. Le ton est donné. Elle entend prouver qu’elle est là pour rester.

Tandis que bien des enfants acteurs ­peinent à décrocher des rôles en ­vieillissant, ce n’est pas son cas. Avec près de 50 films en 23 ans de carrière, elle a prouvé qu’elle n’est pas une étoile ­filante en participant tant à des superproductions qui attirent les foules qu’à des films indépendants qui ravissent les ­critiques. À preuve, elle a son étoile sur le Hollywood Walk of Fame depuis 2012.

Sex-symbol malgré elle

Scarlett Johansson a grandi sous les yeux du public. Au fil de ses rôles, l’enfant s’est transformée en femme aux charmes redoutables. Après avoir marqué les ­esprits, en 2003, dans Traduction infidèle, dont la scène d’ouverture nous montre en gros plan ses fesses en petite culotte rose, elle se transforme en femme fatale dans Balle de match, de Woody Allen, deux ans plus tard. À 21 ans, elle devient un ­fantasme international et se fait élire ­année après année comme la femme la plus sexy du monde, notamment par les magazines Esquire, Playboy et GQ.

Scarlett Johansson, pour sa part, préfère ne pas être réduite à une image. «Je pense que toute femme qui a des formes et qui porte une belle robe est hyper sexualisée, a-t-elle mentionné au magazine Elle UK. Mon physique a toujours été un sujet de discussion dans la presse.» Questionnée à ce sujet par Barbara Walters, elle a ­affirmé: «Je préfère qu’on pense à moi comme une actrice à engager plutôt que comme un sex-symbol.»