/entertainment/shows
Navigation

Book of Mormon à la Place des arts

La comédie musicale prend l’affiche à compter de mardi

Créé en 2011, le spectacle Book of Mormon a remporté neuf prix Tony, dont celui de la meilleure comédie musicale.
Photo d’archives Créé en 2011, le spectacle Book of Mormon a remporté neuf prix Tony, dont celui de la meilleure comédie musicale.

Coup d'oeil sur cet article

La religion comme thématique ­centrale d’une comédie musicale? La proposition faite par le spectacle Book of Mormon peut paraître ­inusitée. «Sur papier, ça semble être une idée terrible. Mais avec l’humour, on peut parler de tout. Grâce à cet ­enrobage, la pilule passe bien» assure en riant Gabe Biggs.

Dans Book of Mormon, deux missionnaires mormons débarquent dans un ­village reculé d’Afrique pour propager la bonne nouvelle. Les deux jeunes hommes naïfs se rebuteront toutefois aux préoccupations locales telles que la famine, la pauvreté et la maladie.

Bien que la prémisse n’ait, de prime abord, rien de bien ludique, rassurez-vous. Le terme «comédie musicale» prend tout son sens ­lorsqu’on apprend que le spectacle a été écrit par Matt Stone et Trey Parker (le duo derrière l’irrévérencieux ­dessin animé South Park) en ­collaboration avec Robert Lopez (à qui on doit la chanson Let it Go, tirée du film Frozen, ou La Reine des neiges en français).

«C’est probablement ce qui surprend le plus au départ. La première fois que j’ai vu le spectacle, j’entendais les gags et je n’arrivais pas à croire qu’ils allaient aussi loin dans leur humour», se souvient Gabe Gibbs, qui prête ses traits au personnage de Elder Price, un des deux missionnaires dépêchés en Afrique.

Book of Mormon est donc véritablement aux antipodes des comédies musicales dites plus traditionnelles comme The Phantom of the Opera avec ses chansons résolument pop et son humour déjanté. Et c’est, selon Gabe Gibbs, un élément ayant contribué au succès du spectacle.

Gabe Gibbs
Photo courtoisie
Gabe Gibbs

La curiosité prime

«Avec des noms comme Matt Stone et Trey Parker, disons que le spectacle a réussi à piquer la curiosité de gens qui ne sont généralement pas attirés par les ­comédies musicales en général», ­explique-t-il, joint par téléphone à ­Toronto où la troupe s’apprêtait à boucler une résidence de sept semaines au ­Princess of Wales Theatre.

Il y a déjà deux ans que Gabe Gibbs s’est joint à la distribution de Book of Mormon, d’abord sur Broadway, puis dans la tournée nationale. Et, aujourd’hui plus que jamais, le jeune homme est ­convaincu que les gens ont ­besoin des comédies musicales.

«Le monde d’aujourd’hui peut être tellement stressant et ­effrayant. On a besoin de toutes les occasions possibles de se changer les idées et d’échapper à nos préoccupations quotidiennes, ne serait-ce que pour quelques heures», raconte-t-il.


La comédie musicale Book of Mormon sera présentée (en anglais) à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts du 18 au 23 avril.