/entertainment/tv
Navigation

Les Québécoises en avantage numérique

La nouvelle saison de Hockey Wives démarre ce mercredi sur W Network

Coup d'oeil sur cet article

La chaîne canadienne-anglaise W servira aux amateurs de Hockey Wives une troisième saison spéciale «Belle Province». En effet, quatre des six protagonistes qui apparaîtront au générique des nouveaux épisodes du docu-réalité viennent du Québec.

Maripier Morin, Catherine LaFlamme, Vanessa Vandal, Martine Auclair-Vlasic... Les représentantes du Québec dominent la distribution du programme. Quant à leurs covedettes, elles sont américaines. Il s’agit d’Erica Lundmark, conjointe de Jamie Lundmark (qui joue en Autriche), et d’Emilie Blum, mariée à Jonathan Blum (qui joue en Russie).

L’abondance de conjointes québécoises n’est qu’une «coïncidence», précisent les productrices de Hockey Wives. En entrevue au Journal, Martine Auclair-Vlasic, mariée au défenseur des Sharks de San Jose Marc-Édouard Vlasic, est ravie qu’une aussi belle place leur soit réservée.

«Les Québécoises se démarquent un peu dans l’univers du hockey, déclare-t-elle. Les autres conjointes sont peut-être plus stéréotypées “femmes de joueurs”, tandis que nous, on fait nos affaires, on est plus indépendantes... Dans le couple, on garde notre personnalité. Tout n’est pas centré sur l’homme. C’est quelque chose de très québécois, je pense.»

Maripier vole la vedette

Preuve vivante qu’une femme de joueur peut poursuivre sa propre carrière, Maripier Morin vole le show dans le premier épisode, qui sera présenté mercredi. Ayant participé aux deux premières saisons de Hockey Wives (sans compter Occupation double), la fiancée de Brandon Prust sait comment capter l’attention des amateurs de téléréalité. Sa relation avec l’ancien ailier gauche du Canadien, qui a passé la dernière année en Allemagne, semble orageuse. C’est du moins ce que laisse croire le montage...

De son côté, le couple formé par Catherine LaFlamme et Kristopher Letang, des Penguins de Pittsburgh, paraît plus stable. Catherine LaFlamme tente d’ailleurs de lancer sa collection de vêtements pour enfants.

Absente du premier épisode, Vanessa Vandal, la copine de David Perron, des Blues de St. Louis, devra également relever un défi de taille: elle tombera enceinte après avoir décidé de retourner à l’école.

Déboulonner des mythes

Les tournages des nouveaux épisodes de Hockey Wives se sont échelonnés de juin à mars. Martine Auclair-Vlasic dit avoir apprécié son expérience grâce à une équipe respectueuse de l’emploi du temps variable de son conjoint.

«La série montre vraiment ce qu’est la réalité d’être mariée au hockey, commente Martine Auclair-Vlasic. Il n’y a pas de flafla. C’est une des choses qui m’ont attirée.»

Selon cette dernière, Hockey Wives permet de déboulonner certains mythes persistants entourant les femmes d’athlètes professionnels.

«Les gens imaginent des choses. Ils parlent beaucoup sans savoir... J’aime le fait qu’avec cette série, on met cartes sur table. En montrant qui on est, il va moins y avoir de rumeurs et d’histoires de toutes sortes.»

«J’ai l’impression que les gens vont moins scruter nos vies, parce qu’ils vont être déjà au courant.»


W Network présente la troisième saison de Hockey Wives dès mercredi à 22 h.