/entertainment/shows
Navigation

Le cirque Ekasringa à Baie-Saint-Paul

La troupe s’installe dans Charlevoix pour un troisième été

Le cirque Ekasringa à Baie-Saint-Paul
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

BAIE-SAINT-PAUL | Le cirque équestre Ekasringa s’installe à Baie-Saint-Paul pour un 3e été avec un spectacle renouvelé et de plus grande ampleur. Dix représentations auront lieu entre le 25 juillet et le 6 août prochains.

Huit nouveaux artistes circassiens, soit des acrobates, des clowns, des jongleurs et des équilibristes, ainsi que deux musiciens côtoieront chevaux, cochons, chien et chat sous un chapiteau de 280 places.

Depuis deux ans, la troupe est installée dans le cadre enchanteur du Boisé du Quai de Baie-Saint-Paul. L’an dernier, environ 3000 personnes ont vu le spectacle.

La plupart des nouveaux artistes proviennent de l’École de cirque de Québec et travaillent en collaboration avec la propriétaire des animaux, directrice artistique et spécialiste réputée pour le dressage d’animaux, Frédérique Foiret.

Les thèmes du spectacle de cette année, intitulé Planète, quel cirque!, porteront sur le gaspillage, la surconsommation et le respect des êtres vivants, question d’amener une réflexion, tout en faisant rire et en émouvant le public également.

«On est dans le ludique, mais ce n’est pas parce qu’on est un divertissement qu’on ne peut pas faire réfléchir», soutient la metteuse en scène Émilie Gilbert-Gagnon.

Le cirque Ekasringa fait de petits miracles avec un budget «très restreint», comptant sur la vente de billets et les activités de financement pour rentabiliser le projet, dont un souper-bénéfice qui aura lieu le 3 juin.

«On a commencé cette année à élargir notre champ de projets, indique la metteuse en scène. On a fait un parcours à l’Halloween dans les bois, avec des chevaux et des personnages. On va peut-être même faire quelque chose à Noël.»

Plusieurs activités seront organisées pour toute la famille en juillet, dont les P’tits jeudis du cirque, qui initieront les plus jeunes, et un grand barbecue champêtre, qui aura lieu le 27 juillet.

Un cirque « vert »

Pour une question de budget, mais aussi pour mieux coller à son thème, Ekasringa, une coopérative fondée en 2012, est un «cirque vert». La scénographe tentera de faire de la récupération le plus possible pour les costumes, les décors et les accessoires.

«On essaie de devenir vert le plus possible, explique Émilie Gilbert-Gagnon. Mais c’est tout un défi, parce que pour un concepteur, c’est plus facile de partir à neuf pour créer ce que tu veux que de faire des recherches pour ce que tu veux. Il faut être ingénieux.»


Les billets sont en prévente jusqu’au 31 mai, au coût de 34 $ pour les adultes et de 19 $ pour les enfants. Un forfait famille est également disponible.