/news/politics
Navigation

Un ex-conseiller de Laurent Lessard au service d’accès à l’information

Le ministre des Transports, Laurent Lessard
Photo Simon Clark Le ministre des Transports, Laurent Lessard

Coup d'oeil sur cet article

À l’heure où les processus d’accès à l’information sont remis en question par les partis d’opposition, voilà qu’un ex-attaché politique du ministre Laurent Lessard vient d’être nommé au service d’accès à l’information d’un ministère.

Dans une note interne dont notre Bureau parlementaire a obtenu copie, c’est avec «plaisir» que la responsable de l’accès à l’information et secrétaire générale du ministère des Affaires municipales et occupation du territoire (MAMOT), Dominique Jodoin, annonce la nomination de son nouvel adjoint exécutif: Me Antony Dulude.

«Dans le cadre de ses nouvelles responsabilités», écrit Mme Jodoin, c’est-à-dire celles de «conseiller à l’accès à l’information» et de «conseiller en éthique», «je persuadée qu’Antony saura mettre à profit son expérience [...] ainsi que sa grande connaissance du ministère pour avoir été attaché politique du ministre Lessard pendant plus de trois ans».

Ex-porte-parole du ministre

De 2009 à 2012, M. Dulude a bel et bien oeuvré pour le MAMOT, mais au cabinet du ministre, qui était Laurent Lessard à l’époque.

<b>Antony Dulude</b><br /><i>Adjoint exécutif de la responsable de l’accès à l’information et secrétaire générale du MAMOT</i>
Photo courtoisie
Antony Dulude
Adjoint exécutif de la responsable de l’accès à l’information et secrétaire générale du MAMOT

M. Dulude a déjà agi en tant qu’attaché de presse de M. Lessard, ce qui l’a notamment amené à répondre aux journalistes au nom du ministre, quand l’administration de la Ville de Montréal par Gérald Tremblay faisait scandale.

Ironiquement, le même Laurent Lessard a commandé, la semaine dernière, une révision du processus d’accès à l’information au sein de son ministère après qu’une réponse à une demande du Journal ait été trafiquée et coulée à un média concurrent.

L’opposition inquiète

«Ça m’inquiète», a réagi la députée péquiste Nicole Léger. Selon la porte-parole du Parti québécois en matière d’accès à l’information, il n’y a pas de place pour une apparence de conflit d’intérêt et encore moins pour un jugement partisan dans le cheminement d’une demande.

«Si ça passe entre les mains de quelqu’un qui a déjà joué un rôle politique, c’est très questionnable», a déploré la députée de Pointe-aux-Trembles.

«En aucun cas, le cabinet du ministre n'a été consulté dans ce processus d'embauche», s’est limitée à dire Marie-Ève Pelletier, attachée de presse du ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux.

«M. Dulude est membre du Barreau et soumis au code de déontologie de celui-ci», a fait valoir de son côté Pierre-Luc Lévesque, porte-parole au MAMOT.

Le nouveau membre de la fonction publique a aussi «pris l’engagement [...] de faire preuve de neutralité politique dans l’exercice de ses fonctions», a assuré M. Lévesque.

Ce que dit l’article 8 de la loi sur l’accès à l’information :

«La personne responsable de l’accès aux documents ou de la protection des renseignements personnels [...] peut désigner [...] un membre de son personnel [...] et lui déléguer tout ou partie de ses fonctions.»