/entertainment/music
Navigation

Abba en mode symphonique

L’OSQ et Jeans ‘n Classics revisitent les succès du quatuor suédois

La formation Jeans‘n Classics montera sur scène avec l’Orchestre symphonique de Québec pour rendre hommage à la pop européenne du quatuor suédois Abba.
Photo courtoisie La formation Jeans‘n Classics montera sur scène avec l’Orchestre symphonique de Québec pour rendre hommage à la pop européenne du quatuor suédois Abba.

Coup d'oeil sur cet article

Entre un concert consacré à Mozart et un autre à Tchaïkovski, l’Orchestre symphonique de Québec plongera dans les sonorités pop européennes et disco de la formation suédoise Abba.

L’ensemble québécois interprétera, les 21 et 22 avril, au Grand Théâtre de Québec, les Fernando, Knowing Me Knowing You, Take a Chance on Me, l’incontournable Dancing Queen et autres succès du quatuor qui a vendu 380 millions d’albums.

Les musiciens de l’Orchestre symphonique, sous la direction du chef David Martin, seront accompagnés par la formation Jeans ‘n Classics, qui avait offert un superbe concert conjoint, à l’hiver 2016, consacré à la musique des Beatles.

Il s’agira de retrouvailles pour le maestro montréalais, qui a été le premier chef de la formation Jeans ‘n Classics, lors de sa fondation à la fin des années 80.

«J’écoutais plutôt de la musique classique lorsque j’étais jeune. J’étais un fan de Mahler et de Stravinsky. Mon travail avec Jeans ‘n Classics m’a permis d’apprécier la musique pop et d’enrichir mes connaissances», a-t-il avoué, lors d’un entretien.

Le chef, qui enseigne à la Faculté de musique de l’Université de Montréal, avait, bien sûr, déjà entendu les succès de la formation suédoise.

«Je savais que c’était bon. Abba, c’est de la musique bien écrite, bien faite, avec un côté qui amène des émotions et qui goûte bon. C’est un sommet dans la musique pop», a-t-il fait remarquer.

<b>Stephanie Martin</b></br>
<i>Chanteuse de Jeans‘n Classics</i>
Photo courtoisie
Stephanie Martin
Chanteuse de Jeans‘n Classics

Défi

Le défi de David Martin est d’amener les musiciens de l’OSQ à s’arrimer à ceux de Jeans ‘n Classics. Le répertoire d’Abba, précise-t-il, s’acoquine très bien avec la musique symphonique.

«C’est très riche et diversifié comme répertoire. Il y a de la flûte des Andes dans la pièce Fernando, des cordes, des cuivres et The Winner Takes it All, c’est comme du Rachmaninoff», a laissé tomber le maestro québécois.

Le chef, qui a une formation en musique classique et qui fait du jazz, a dirigé plusieurs concerts pop au fil des années. La carte du snobisme musical n’est pas du tout la sienne.

«Il faut, pour avoir une carrière intéressante, dire oui à tout. C’est ma devise», a indiqué celui qui tenait les baguettes lors des récents concerts de Michel Louvain avec l’Orchestre symphonique de Québec.


Le concert Dancing Queen, hommage à Abba est présenté les 21 et 22 avril à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec.