/world/usa
Navigation

Accusé de harcèlement sexuel, il recevra 25 M$ US en indemnité

La chaîne Fox News dédommagera son présentateur vedette qu’elle a congédié

The Hollywood Reporter 35 Most Powerful People In Media Celebration
Photo AFP Bill O’Reilly
Ex-présentateur à Fox News

Coup d'oeil sur cet article

Un présentateur de Fox News recevra jusqu’à 25 millions $ US pour avoir été congédié en raison d’allégations de harcèlement sexuel, soit près du double que ce qui a été versé aux présumées victimes en échange de leur silence, ont révélé des médias américains jeudi.

La nouvelle a soulevé un tollé aux États-Unis, où des femmes ont notamment manifesté devant les bureaux de la chaîne américaine, jeudi, pour dénoncer une culture du viol encore bien ancrée chez Fox News, disent-elles.

Des féministes ont manifesté devant les bureaux de Fox News, à New York, jeudi, pour dénoncer les scandales sexuels.
Photo AFP
Des féministes ont manifesté devant les bureaux de Fox News, à New York, jeudi, pour dénoncer les scandales sexuels.

Selon les informations du New York Times, le contrat de travail de Bill O’Reilly, 67 ans, indique que ce dernier aura droit à un an de salaire complet en quittant ses fonctions à la fameuse chaîne de télévision américaine, soit près de 25 millions $ US.

Congédiement

Le présentateur était à la barre de The O’Reilly Factor diffusée en semaine sur Fox News depuis plus de 20 ans avant d’être congédié mercredi. L’émission battait depuis des années des records d’écoute, avec quatre millions de téléspectateurs en moyenne cette année.

Mais début avril, le New York Times a révélé que O’Reilly et Fox ont versé quelque 13 millions de dollars à cinq femmes depuis le début des années 2000, moyennant leur silence et leur renoncement à des poursuites contre lui pour harcèlement sexuel.

Elles accusent notamment l’homme d’avoir eu un comportement déplacé à leur égard, usant de sa position hiérarchique au sein de la chaîne pour obtenir des faveurs sexuelles.

Fox News n’a eu d’autre choix que de mettre fin à son association avec l’animateur, qui venait tout juste de signer un nouveau contrat de plusieurs années.

Culture du viol

Loin d’être satisfaite, la présidente de l’Organization for Women, Terry O'Neill, a accusé mercredi la chaîne américaine d’avoir «fermé les yeux et même encouragé l’inconduite atroce de O’Reilly pendant des années».

Elle dénonce aussi la culture du viol au sein de la chaîne de télévision, rappelant que son ancien PDG, Roger Ailes, avait dû démissionner en juillet 2016, après avoir lui aussi été accusé de harcèlement sexuel par une ancienne présentatrice, Gretchen Carlson.

Il avait eu droit à une indemnité de départ de près de 60 millions $.

De son côté, Bill O’Reilly n’a jamais démenti l’existence d’allégations de harcèlement sexuel, mais leur a nié tout fondement.

Il a aussi dit que sa notoriété le rendait «vulnérable à des poursuites par des individus qui veulent de l’argent pour éviter toute publicité négative».

— The New York Times, CNN, NBC News, Agence France-Presse