/news/health
Navigation

Le chantier du mégahôpital inquiète le voisinage

La poussière et le bruit excessif préoccupent plusieurs résidents du quartier

DM enfant jesus-01
Photo Agence QMI, Daniel Mallard Une analyse de circulation est en cours à la Ville de Québec afin de mesurer les impacts du futur mégahôpital à l’Enfant-Jésus.

Coup d'oeil sur cet article

Les citoyens de Québec résidant dans le voisinage du futur mégahôpital s’inquiètent de la poussière et du bruit excessif durant les travaux de construction qui commenceront sous peu et s’échelonneront sur huit ans.

«Cette préoccupation est partagée par les responsables de l’hôpital, car il faut limiter la diffusion de la poussière pour les patients. Il est prévu des abats de poussière et le lavage des véhicules. Il y aura aussi un plan de communication avec les citoyens à proximité pour les informer du chantier», a précisé le représentant de la Société québécoise des infrastructures (SQI), Robert Topping, lors d’une assemblée publique de consultation tenue le 5 avril dernier.

Le nouveau complexe hospitalier de près de 2 milliards $ sera érigé sur les terrains de l’hôpital de l’Enfant-Jésus, entre deux quartiers résidentiels de densité moyenne des districts de Limoilou et de Maizerets-Lairet.

Les principales nuisances seront durant les travaux d’excavation et la démolition de bâtiments existants, au début du chantier. En outre, le projet de super clinique à l’angle du boulevard Henri-Bourassa et de la 18e Rue fera l’objet d’une consultation publique, car il nécessite des modifications de zonage.

« L’enfer »

Plusieurs citoyens se sont dits préoccupés par le grand nombre de chantiers dans ce quartier et les entraves à la circulation. Deux d’entre eux ont souligné que l’intersection de la 41e Rue et du boulevard Henri-Bourassa est déjà «l’enfer» et que l’accès au stationnement temporaire des employés compliquera la situation.

Les représentants de la Ville de Québec, dont les conseillères Suzanne Verreault et Geneviève Hamelin, ont indiqué que la Ville est à la recherche de solutions.

Stationnement sur rue

Selon la SQI, des études de vent ont été faites afin de minimiser les effets de tourbillons créés par les nouveaux bâtiments. Le plus haut édifice, qui abritera les soins critiques, aura une hauteur de 62 mètres.

Une consultation publique sur le stationnement sur rue est prévue le 17 mai, à 19 h, au centre communautaire Mgr Marcoux.

Un chantier majeur

  • Phase 1: 2017-2020, Centre intégré de cancérologie
  • Livraison de la phase 2: 2025
  • 200 à 300 travailleurs durant les périodes de pointe
  • Travaux permis entre 7 h et 21 h
  • Entraves à prévoir sur la piste cyclable qui longe l’hôpital
  • Les plans architecturaux devront être approuvés par la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec
  • Au moins 20 % d’aire verte exigés
  • Vignettes de stationnement envisagées pour les résidents