/lifestyle/sexromance
Navigation

8 ennemis d’un couple qui devient une famille

Young couple with baby
illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Certains couples éprouvent des difficultés à retrouver leur espace intime après la naissance d’un enfant. De cette situation peut émerger des tue-l’amour rédhibitoires et entraîner une série de frustrations et de déceptions, causant par la même occasion bien des tourments. Lumière sur une liste des 8 ennemis les plus rencontrés lorsqu’un couple devient une famille... Les reconnaissez-vous?

Le laisser-aller

Une collègue sexologue m’exprimait il y a quelques ­années qu’elle disait en conférence: «Ce n’est pas parce qu’on est en couple et qu’on se connaît depuis des années qu’il faut se laisser aller! Arrêtez de vous balader en jogging, les cheveux en bataille... Les allures négligées ne sont pas sexy!» Loin de vouloir juger, ce commentaire avait pour objectif de normaliser une situation connue de nombreuses personnes. Il est vrai que plusieurs éléments entrent en ligne de compte lorsque les nuits sont courtes, que le manque de temps pour soi se multiplie et que les tâches s’accumulent! Rappelez-vous de ne pas vous ­mettre davantage de pression, soyez simplement vigilants.

Les pantoufles

L’ennemi «Les pantoufles» consiste à ne plus sortir de chez soi. Bien entendu, avec la venue d’un bébé, les sorties sont souvent plus difficiles – du moins les sorties spontanées ou les invitations impromptues. Toutefois, il est important de savoir que le manque de sorties d’amoureux peut avoir un impact considérable sur la création ou l’entretien de la bulle intime. Rappelez-vous le plaisir associé à ces sorties... Il faut ­retrouver cette magie des ­escapades complices!

Les heures supplémentaires

Deuxième ennemi souvent présent, particulièrement dans les premiers mois suivant la naissance: les heures supplémentaires au boulot. Il arrive ­fréquemment qu’un homme qui se sent exclu ou qui s’exclut lui-même du duo mère-enfant utilise le travail comme échappatoire. Naturellement, sa ­souffrance va en grandissant s’il ne l’exprime pas. Rappelez-vous que le meilleur moyen de demeurer complices est de vous exprimer respectivement vos peurs, vos inquiétudes, vos frustrations et de tenter de trouver ensemble une solution qui convient aux deux.

L’abstinence

La vie sexuelle est importante pour un couple. S’il est normal de voir les fréquences diminuer – sinon cesser complètement pour un certain temps – ne permettez pas à cette situation de devenir la règle au sein de votre couple: il faut garder de la fantaisie et de l’imagination. La sexualité ne se résumant pas à la ­génitalité, un couple gagne à préserver et à entretenir une intimité et une complicité ­érotique. Réservez-vous des périodes d’amoureux, variez les lieux et les positions.

Les conseils

Avoir un premier enfant, c’est souvent aussi recevoir des conseils de parents, de beaux-parents ou d’amis qui, dans un mouvement de bienveillance, veulent seulement vous aider mais peuvent alors devenir agressants dans leurs propos... Il n’est donc pas rare pour de nouveaux parents de ne pas se sentir toujours «à la hauteur» suite aux commentaires ou aux conseils émis. Rappelez-vous que les parents sont toujours les mieux placés pour savoir de quoi leurs propres enfants ont besoin... Soyez confiants!

L’absence de projets

Bien que l’arrivée d’un enfant soit un projet important, le ­danger d’avoir l’impression que plus rien d’autre n’existe est bien présent. Il est important pour le couple de pouvoir partager et élaborer d’autres projets.

L’inattention

Un des autres grands ennemis du ­couple, c’est le manque d’attention. Il se peut fort bien qu’autant l’homme que la femme sente qu’il manque d’attention de la part de l’autre suite à l’arrivée d’un enfant. La meilleure chose à faire sera certainement de l’adresser et de ­s’occuper de cette situation avant qu’elle ne dégénère.

Le retrait

Le manque de dialogue est bien sûr ­néfaste pour le couple. Certes, il découle ­souvent d’un manque de temps ou d’attention lié aux diverses causes déjà citées mais le retrait des moments de communication conduira ­fatalement le couple vers des eaux troubles. ­Rappelez-vous qu’il n’est pas toujours nécessaire de vivre de longues heures de discussions pour remettre les pendules à l’heure. Un dialogue continu et régulier assurera votre bien-être!