/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Julie Snyder: retour discret à Radio-Canada

Coup d'oeil sur cet article

On se doutait bien que Julie Snyder allait éventuellement revenir à Radio-Canada. Mais on pensait qu’elle ferait sa rentrée par la grande porte.

On s’attendait à ce que la Société d’État lui déroule le tapis­­ rouge. On prévoyait un gros boum: un talk-show décoiffant­­ ou une émission de variétés déjantée aux heures de grande écoute.

Alors quand on a appris hier que le retour de Julie Snyder se ferait...

1 - à la radio,

2 - l’été,

3 - en région,

4 - le dimanche soir de 5 à 7,

on s’est dit que ce n’était pas exactement le grand retour avec tambours et trompettes sous les projecteurs.

RETOUR À LA BASE

Radio-Canada nous préparait depuis un moment à un retour­­ au bercail de son enfant prodige. Il y a d’abord eu son passage à Tout le monde en parle. Puis son apparition à La soirée est encore jeune, où son perroquet a déféqué sur Jean-Philippe Wauthier. Et enfin, elle a été l’invitée de France Beaudoin à En direct de l’univers. C’était toute une progression et on pensait que ça allait finir par un grand feu d’artifice...

Julie Snyder nous a habitués à des rentrées spectaculaires: elle s’était carrément jetée dans le fleuve en 1992, pour la première de L’enfer c’est nous autres et elle a fait du ski nautique sur le fleuve avec Céline Dion pour L’été indien­­.

Comparée à ces entrées fracassantes, une émission estivale, en direct d’une région, diffusée à la radio, le dimanche soir, alors que la majorité du public est affairée à sa piscine ou son barbecue, disons que ça détonne dans le parcours professionnel «Je vous en mets plein la vue» de Julie Snyder­­.

De deux choses l’une: soit c’est le mieux que Radio-Canada­­ a à lui offrir parce qu’il n’y a pas de place en variétés à la télé en plus de Véronique Cloutier et de France Beaudoin. Soit Julie Snyder se réchauffe en animant à la radio­­ pour préparer doucement le terrain à une rentrée télé en septembre ou janvier.

Maintenant, j’aimerais poser la même question que je pose pour tous les animateurs de Radio-Canada: pouvons-nous savoir combien Julie Snyder sera payée pour animer deux heures par semaine à la radio en juillet et août? On se rappelle qu’en 2005, France Beaudoin s’était fait offrir un quart de million pour animer une émission estivale...

Radio-Canada est une société d’État, financée avec plus d’un milliard 100 millions d’argent public. Un peu de transparence au sujet de ses contrats avec ses animateurs-vedettes­­ serait apprécié.

MORISSETTE ET ARCAND ?

Dans un autre ordre d’idées, mes taupes dans le milieu du cinéma me chuchotent que Louis Morissette aurait été approché­­ pour jouer dans le prochain Denys Arcand. Mon collègue Cédric Bélanger nous apprenait récemment que le cinéaste du Déclin travaillait sur un scénario portant sur «la prédominance de l’argent dans nos sociétés». Titre de travail: Le triomphe de l’argent.

Si ça se confirme et que Morissette joue dans ce film d’Arcand­­, j’avoue que je vais être la plus heureuse des femmes. Arcand est le meilleur dans la critique sociale. Morissette­­ est le meilleur pour incarner la désillusion face à la société moderne, comme il l’a montré dans son Mirage.

Ces deux-là sur le même plateau? C’est une combinaison gagnante.