/news/health
Navigation

Le bloc opératoire sera fermé une partie de l’été à La Pocatière

Le bloc opératoire sera fermé une partie de l’été à La Pocatière
Photo Archives Stéphanie Gendron

Coup d'oeil sur cet article

LA POCATIÈRE- Le bloc opératoire de l’hôpital de La Pocatière sera fermé pendant trois semaines consécutives cet été, faute d’anesthésiste. Les opérations et les accouchements devront avoir lieu à Rivière-du-Loup, quelque 70 km plus loin.

Des cas aussi simples qu’une crise d’appendicite ou une dame âgée qu’on n’arrive pas à piquer pour lui administrer des médicaments par intraveineuse pourraient nécessiter un transfert vers l’hôpital de Rivière-du-Loup durant cette période.

Les accouchements, à moins qu’ils soient imminents, devront avoir lieu dans un autre hôpital, au cas où l’on aurait besoin d’un anesthésiste pour une péridurale ou en cas de complications nécessitant une césarienne, par exemple.

Les élus sont catastrophés. Ils ont rencontré maintes fois la direction du CISSS du Bas-Saint-Laurent pour partager leurs inquiétudes. La possibilité que le bloc ferme pendant une période aussi longue est inacceptable à leurs yeux. «De courtes périodes de découverture, ça passe toujours, mais trois semaines... Ce sera quoi, l’été prochain?» craint le préfet Yvon Soucy.

Un médecin de famille à l’urgence de La Pocatière depuis plus de 10 ans s’inquiète du précédent qui pourrait être créé. «C’est clairement une réduction de services pour nos patients et ce n’est pas banal», a dit Catherine Gélinas à l’hebdomadaire local Le Placoteux. Elle espère que le CISSS ne minimisera pas la situation.

«On comble à la semaine»

La Pocatière n’a plus d’anesthésiste depuis le printemps 2016, l'un des deux spécialistes qui y pratiquaient ayant pris sa retraite et l'autre étant décédé subitement. L’administration garde son bloc ouvert de peine et de misère avec des médecins dépanneurs et en vertu d'une entente avec des spécialistes de Rivière-du-Loup pour 16 semaines. «On est en découverture complète constante. On comble à la semaine», dit Lise Chabot, du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

C’est pourquoi il a été décidé que le bloc fermerait pendant trois semaines, durant les vacances des chirurgiens. «C’est la meilleure solution [...] compte tenu de la situation. Les chirurgiens sont au courant et sont en accord», croit Mme Chabot. La période visée par la fermeture du bloc opératoire est du 16 juillet au 6 août. 

Dans le meilleur des mondes, le CISSS trouverait un anesthésiste pour venir pratiquer à temps plein, espère-t-on.

Matane

L’hôpital de Matane, qui est à l’autre extrémité du territoire bas-laurentien, à l'est, a vécu des situations similaires à deux reprises l’hiver dernier. Durant les Fêtes, six personnes avaient dû être transférées de Matane vers Rimouski, dont une qui avait dû être opérée. Une femme avait dû accoucher le 23 décembre à 100 kilomètres de chez elle avant de retourner à Matane le lendemain avec son bébé.