/news/currentevents
Navigation

Un autre accusé de meurtre échappe à son procès

Il restera tout de même détenu, car il purge déjà une peine de prison à vie

Un autre accusé de meurtre échappe à son procès
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Un homme de main du crime organisé échappera à son procès pour meurtre à cause des longs délais judiciaires. Déjà condamné à la prison à vie pour un autre homicide, il ne retrouvera cependant pas sa liberté de sitôt.

Ryan Wolfson est devenu hier le deuxième Québécois accusé de meurtre à bénéficier de l’arrêt Jordan de la Cour suprême, au palais de justice de Montréal.

L’homme de 45 ans est néanmoins assuré de demeurer dans un pénitencier fédéral, pour le moment, car il purge déjà une peine de prison à vie pour un autre meurtre, celui de Frédérick Murdock, remontant à l’automne 2012.

Il a été reconnu coupable de cet assassinat et de deux tentatives de meurtre sur Vincent et Tommy Pietrantonio en octobre dernier. Wolfson a porté ces verdicts en appel.

Le meurtrier devait tout de même subir un second procès en septembre 2017, cette fois pour le meurtre de Pierre-Paul Fortier et la tentative de meurtre sur l’ex-hockeyeur Dannick Lessard.

Selon la théorie de la Couronne, tous ces attentats auraient été commandés par Benjamin Hudon-Barbeau, un proche des Hells Angels connu pour son évasion de la prison de Saint-Jérôme en 2013. Il est aussi accusé pour ces crimes.

58 mois

Si le second procès de Wolfson avait eu lieu comme prévu, il se serait écoulé plus de 58 mois depuis le dépôt des accusations, en novembre 2012.

L’arrêt Jordan limite maintenant les délais à 30 mois pour ce genre de crime.

«Seule l’indolence de la poursuite explique l’accroissement des délais qui s’ajoutent à des délais institutionnels chroniques, a statué le juge Guy Cournoyer. Dans les circonstances, il s’avère regrettable que l’arrêt des procédures contre l’accusé doive être ordonné.»

Tout sourire en entendant le magistrat, Wolfson a fait un clin d’œil à Me Alexandra Longueville, qui le défendait jusqu’à tout récemment.

«La Charte canadienne des droits et libertés a été écrite pour tout le monde», a déclaré l’avocate après l’audience.

La Couronne prendra le temps d’analyser la décision du juge Cournoyer avant de déterminer si elle en fera appel.

«On n’est pas du tout en accord avec l’analyse que le juge a faite», a déclaré Me Steve Baribeau.

« Rire du monde »

Présents dans la salle de cour, les parents de Pierre-Paul Fortier ont affirmé qu’il n’y avait pas de justice.

«Le criminel s’en lave les mains. C’est rire du monde carrément», ont laissé tomber Nicole et Jean-Jacques Fortier.

Quant à Dannick Lessard, il était plus nuancé. «Il s’en sauve d’une façon, mais il est déjà en prison à vie. Au moins, je respire, j’ai la chance d’être encore en vie», a philosophé celui qui a reçu neuf balles dans le corps.

Ce qu’ils ont dit

«La poursuite possédait les outils nécessaires pour faire juger l’accusé dans un délai raisonnable, mais elle ne les a pas utilisés. Malgré l’insistance de l’accusé pour faire valoir son droit, elle ne s’en est guère souciée.»

- Le juge Guy Cournoyer

«On ne s’attendait pas à ça du tout. On trouve ça plate que le juge mette ça sur le dos de la Couronne. On espère qu’elle va aller en appel.»

- Nicole et Jean-Jacques Fortier, parents de la victime Pierre-Paul Fortier

Une décision qui fait réagir les politiques

Un autre accusé de meurtre échappe à son procès
Photo d’archives

«Encore une fois, c’est une situation qui est choquante. [...] Il y a véritablement un problème dans le système de justice, et il faut que la ministre québécoise de la Justice réagisse.» – Simon Jolin-Barrette, député de la CAQ

– Simon Jolin-Barrette, député de la CAQ

Un autre accusé de meurtre échappe à son procès
Photo d’archives

«C’est très grave. C’est vraiment toute la confiance du public, déjà tellement mise à mal à l’égard de son système de justice, qui est en train de voler en éclats.»

– Véronique Hivon, députée du PQ

Un autre accusé de meurtre échappe à son procès
Photo d’archives

«Ça commence à devenir scandaleux. C'est incroyable. Je n'en reviens pas comment le gouvernement est insensible au sort des victimes. Il se réfugie derrière des chiffres pour dire qu'il ne manque pas de juges et, pendant ce temps-là, les juges sont obligés de libérer des gens accusés de meurtre, de viol.»

«Les libéraux doivent commencer à montrer un peu plus de sensibilité envers les victimes. Ça n’a aucun bon sang.»

 – Luc Berthold, porte-parole du Parti conservateur du Canada en matière de Justice 

Un autre accusé de meurtre échappe à son procès
Photo d’archives

« Notre gouvernement est résolu à faire en sorte que notre système de justice pénale assure la sécurité de nos communautés, protège les victimes et exige des comptes des contrevenants. Je travaille en étroite collaboration avec mes fonctionnaires et j’ai eu des échanges avec nos collègues des provinces et territoires sur la question des délais judiciaires et des effets de l’arrêt Jordan. Nous savons qu’il n’existe pas de solution unique à ce problème. [...] C’est pourquoi les ministres de la Justice du fédéral, des provinces et des territoires se rencontreront la semaine prochaine pour discuter des effets de l’arrêt Jordan et des réponses possibles à la question des délais au sein du système de justice. »

– David Taylor, directeur des communications de la
ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould