/entertainment
Navigation

De Beauport à L.A.

Un jeune designer de Québec habille des athlètes de renom

Coup d'oeil sur cet article

Francis Mayer a grandi à Beauport et, aujourd’hui, le jeune designer se promène entre l’Italie, New York et Los Angeles, à l’affût des nouvelles tendances mode. Âgé de seulement 28 ans, il veut conquérir le monde avec sa toute nouvelle ligne de vêtements pour homme qui a d’ores et déjà été adoptée par des athlètes de renom.

En affaires depuis un peu plus de deux ans, Francis Mayer a déjà confectionné des habits pour le joueur des Panthers de la Floride Jonathan Marchesseault, l’ancien joueur de l’Impact Didier Drogba et le boxeur qui a récemment passé le K.-O. à Lucian Bute, Eleider Alvarez.

Et ce n’est qu’un début, puisqu’il vise le marché international, alors que son modèle d’affaires est nul autre que celui du réputé styliste et réalisateur américain Tom Ford. «Il vend des habits sur mesure dans différentes boutiques à travers le monde et il a aussi une gamme de prêt-à-porter, c’est vraiment ce que je souhaite», indique celui qui vise les marchés nord-américain et asiatique avec son style extravagant, qui lui sert de signature.

Extravagance et attitude

Pour Francis Mayer, la qualité des tissus est primordiale: tout son matériel est importé directement d’Italie. «Ce sont les meilleurs, ils ont une histoire par rapport à la confection des tissus et ils ont des designs qui représentent beaucoup ce que je fais», indique le créateur, qui se rend lui-même chez ses clients pour prendre leurs mesures.

Couleurs vives à profusion, style avant-gardiste et flamboyant, la ligne expressive de Francis Mayer s’adresse à une clientèle qui veut «sortir du lot». «Ce sont des gens qui ont de l’attitude, des gens d’affaires qui veulent sortir des sentiers battus et des athlètes professionnels», énumère celui qui a étudié en administration des affaires à l’Université Laval, avant de faire ses armes pendant quelques années à la boutique de vêtements de Québec, Surmesur.

Inspiré par le basketball

Difficile à croire, mais sa passion pour la mode est née à l’école secondaire, alors qu’il jouait au basketball. «J’étais obsédé par les joueurs de la NBA, comment ils s’habillaient en dehors du terrain», indique-t-il. «Beaucoup de joueurs venaient d’un milieu plus difficile et s’habillaient très gangster, mais en 2005, le commissaire de la NBA a instauré un code vestimentaire, ils devaient soigner leur apparence, tout en gardant leur style», explique-t-il, en affirmant que son plus grand rêve serait de «boucler la boucle», en habillant les Raptors de Toronto.

Pour le moment, les vêtements de Francis Mayer ne sont disponibles qu’en ligne: francismayer.com