/news/politics
Navigation

Un vote rapide pour les Français de Québec

Des électeurs avaient dû patienter plus d’une heure lors du vote du premier tour il y a deux semaines

DM vote france-01
Photo Daniel Mallard Les électeurs français qui se sont présentés au Collège Stanislas samedi n’ont pas eu à attendre longtemps avant d’exercer leur devoir de citoyen. Le Consulat général à Québec avait mis en place diverses mesures visant à améliorer le roulement.

Coup d'oeil sur cet article

Le vote pour le deuxième tour de l’élection présidentielle française s’est déroulé rondement à Québec samedi, alors que quelques minutes d’attente seulement étaient nécessaires, au grand plaisir des gens qui avaient attendu parfois plus d’une heure il y a deux semaines.

Contrairement à ce qui s’était passé lors du vote au premier tour, le 22 avril dernier, il n’y avait aucune file d’attente à l’extérieur du Collège Stanislas samedi dans la journée. D’ailleurs, les électeurs français rencontrés à la sortie des bureaux de vote s’en réjouissaient.

«Je n’avais même pas pu voter au premier tour puisque l’attente était trop longue. Je travaillais, donc j’avais dû faire demi-tour, explique Claire Fund, heureuse d’avoir pu exercer son droit de vote cette fois-ci. Tout a très bien été aujourd’hui, c’était parfait, comme organisation.»

DM vote france-01
Photo Agence QMI, Daniel Mallard

Changements appréciés

Pour éviter la grogne qui s’était quel­que peu fait sentir il y a deux semaines, l’équipe du Consulat général à Québec avait mis en place diverses mesures visant à améliorer le roulement dans les différents bureaux. Ajouts massifs de bénévoles, modifications des accès, tout a été revu pour assurer de meilleurs résul­tats.

«Nous avons écouté les commentaires et mis en place un dispositif pour améliorer ce qui pouvait l’être. Les gens qui sortent des bureaux nous disent qu’ils sont heureux de ces changements», souligne la consule, Laurence Haguenauer, qui réservait sa seule critique à Dame Nature. «Malgré toute la bonne volonté du consulat, la météo est la seule chose qu’on ne pouvait pas contrôler!»

Résultats attendus

Leur devoir de citoyen maintenant fait, les expatriés français du Québec attendent avec fébrilité les résultats du vote qui seront dévoilés dimanche. Impatients de voir qui prendra la tête du pays, plusieurs s’entendaient malgré tout pour dire que la campagne avait été décevante et qu’il était temps de passer à autre chose.

«La campagne a été nulle. Ils ont passé trop de temps à se tirer dans les jambes sans jamais parler des vrais enjeux. On s’en fout un peu des attaques de tout côté, ce qu’on voulait savoir, c’est ce qu’ils allaient faire pour le pays», se déso­lait Mickael Baubry.

Au premier tour, Emmanuel Macron avait obtenu 30,11 % des voix dans les bureaux de Québec, alors que Marine Le Pen avait obtenu 13,64 %.