/misc
Navigation

Percidés adorés

Dès vendredi matin, les adeptes pourront croiser le fer avec les dorés jaunes qui ont animé leurs discussions tout au long de la pause hivernale.
Photo courtoisie Dès vendredi matin, les adeptes pourront croiser le fer avec les dorés jaunes qui ont animé leurs discussions tout au long de la pause hivernale.

Coup d'oeil sur cet article

Les manieurs de canne pourront s’élancer aux trousses des dorés jaunes, dans la majorité des zones, dès le vendredi 19 mai prochain.

Juste avant d’écrire ces lignes, je regardais par la fenêtre et devinez quoi? Il pleuvait encore! Nous avons eu droit à un hiver qui s’est drôlement éternisé. Puis, nous avons eu des précipitations record de pluie en avril, et le mois de mai ne s’annonce guère mieux. L’ensemble des rivières et de nombreux lacs sont sortis de leur lit et, à bien des endroits, les eaux sont toujours très hautes et brouillées.

Rituel

Les ébats sexuels des dorés, d’un âge minimal de 3 à 6 ans, débutent habituellement au début d’avril dans les régions du sud de la Belle Province. Pour ce qui est des secteurs nordiques, l’activité ne commence pas avant qu’ils aient atteint 7 ou 8 ans. Les femelles déposent leurs œufs et les mâles les arrosent de laitance. La cérémonie nuptiale se déroule dans un endroit bien oxygéné au pied d’une chute, d’un barrage, à la gueule d’une rivière, etc. Si les ébats ont plutôt lieu dans un lac, les reproducteurs opteront pour des hauts-fonds ou des berges exposées aux vents dominants.

Le processus de reproduction peut être affecté si les eaux se retirent trop rapidement, si la température ambiante devient trop chaude, s’il y a trop de prédation ou de pression de pêche.

Cette année, avec les eaux qui sont ainsi gonflées, il est possible que les dorés jaunes soient encore à proximité des sites de frai.

Tactiques

Une des techniques les plus populaires en début de saison consiste à pêcher à la traîne avec des poissons-nageurs qui s’enfoncent peu profondément dans la colonne d’eau. Des modèles tels que les Yearling Jerkbait, LiveTarget Yellow Perch, Rapala Original Flottant, Rainbow Smelt, Flicker Shad, Crystal Minnow, etc., dans des teintes voyantes, fonctionnent à merveille. On les exploite idéalement avec un super fil de type Braid de petit diamètre qui ne s’étire pas. On attache au bout de ce dernier un bas de ligne de 2 à 4 mètres de fluorocarbone invisible sous l’eau afin d’obtenir une présentation plus subtile. On laisse traîner l’imitation de mené allongée, à basse vitesse, loin derrière l’embarcation.

La pêche avec des leurres souples à queue courbée ou en forme de mené, de couleur flamboyante, montés sur des têtes relativement légères peut également donner d’excellents résultats. Il suffit de les faire sautiller près du fond ou de les ramener doucement sur un axe horizontal.

Par la suite

Dès que la chaleur s’installera, les femelles et les mâles iront séjourner quelques jours le long des premiers escarpements avant de s’enfoncer plus profondément. Il faudra alors ajuster nos techniques en conséquence.

De tout pour tous

Le groupe des entrepreneurs de l’espoir, sous la présidence de Serge Lyonnais, vous invite à sa prochaine activité de financement au profit de la Fondation de cancérologie Charles-Bruneau, sous le thème «Loisirs et plein air». Cette soirée-bénéfice, qui se déroulera le 1er juin à la salle du club de golf Métropolitain, à Anjou, sera agrémentée d’un cocktail et d’un souper aux homards accompagnés de bons vins. Plusieurs prix, tels un kayak Pélican, des forfaits à Sépaq Anticosti et Sépaq La Vérendrye, un voyage à Las Vegas offert par Air Canada et Vacances Jetsud, un VTT Nordik, des tableaux, etc. seront remis aux plus généreux.

Les organisateurs souhaitent récolter plus de 100 000 $ pour les enfants atteints du cancer. Pour encourager cette belle cause, composez le 514 820-1221.

De belles réalisations

Dès vendredi matin, les adeptes pourront croiser le fer avec les dorés jaunes qui ont animé leurs discussions tout au long de la pause hivernale.
Photo courtoisie
Dès vendredi matin, les adeptes pourront croiser le fer avec les dorés jaunes qui ont animé leurs discussions tout au long de la pause hivernale.
Photo courtoisie
Dès vendredi matin, les adeptes pourront croiser le fer avec les dorés jaunes qui ont animé leurs discussions tout au long de la pause hivernale.
Photo courtoisie

Le travail des artistes n’est pas toujours reconnu à sa juste valeur. Ce n’est toutefois pas le cas de Pierre Girard, qui a vu trois de ses œuvres être reproduites sur des timbres de Postes Canada au fil des temps. Cet artiste, qui expose ses réalisations jusqu’au 4 juin, avec celles de 40 autres peintres et sculpteurs à la Galerie Archambault de Lavaltrie, a vu ses tableaux : Redoux, Réflexion et Sarcelles d’hiver, être édités et présentés aux philatélistes. Visitez le site www.galeriearchambault.com pour en savoir plus ou composez le 450 586-2202.