/news/politics
Navigation

Israël: Couillard rencontrera les premiers ministres d'Israël et de Palestine

Le premier ministre Philippe Couillard entame vendredi, en Israël, l’une de ses plus imposantes missions économiques.
Photo Simon Clark Le premier ministre Philippe Couillard entame vendredi, en Israël, l’une de ses plus imposantes missions économiques.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la présence de Donald Trump, Philippe Couillard sera reçu par les premiers ministres des États d'Israël et de Palestine.

C'est ce que le cabinet du premier ministre du Québec a fait savoir aux journalistes qui sont du voyage quelques minutes avant le départ pour Tel-Aviv, jeudi.

M. Couillard, qui visitera d'abord Jérusalem vendredi et samedi, sera donc reçu à Ramallah dimanche par nul autre que le premier ministre de l'Autorité palestinienne, Rami Hamdallah.

En Palestine, le premier ministre est nommé par le président (Mahmoud Abbas), qui lui confie certains pouvoirs.

M. Couillard prolongera finalement son séjour d'une journée afin de rencontrer, jeudi prochain (25 mai), le premier ministre et chef du gouvernement israélien, Benyamin Nétanyahou.

Une mission importante

Accompagné d’une centaine de représentants d’entreprises et d’institutions du Québec, Philippe Couillard entamera vendredi, en Israël, l'une des plus imposantes missions économiques qu'il ait été amené à réaliser depuis son élection comme chef du gouvernement.

Lors de l’annonce de la bonification de l’aide financière aux sinistrés des inondations printanières, cette semaine, le premier ministre avait d’ailleurs souligné qu’il s’agissait d’une «mission importante».

Exception faite de sa mission en Chine à l’automne 2014, laquelle avait été parsemée d’écueils, rares sont les fois où M. Couillard a été accompagné d'autant de gens d’affaires à l’étranger.

En plus du président du conseil d'administration d'Hydro-Québec, Michael Penner, on compte entre autres, parmi les participants, des représentants des universités McGill et Concordia, de Bombardier, Ubisoft, Air Canada, Air Transat, inVentiv Health et Bio K International.

De nombreux jeunes entrepreneurs seront aussi du voyage, en quête d’inspiration et de partenariats, surtout à Tel-Aviv, qui est devenu un pôle important pour les entreprises technologiques.

Au royaume de la startup

Dans les locaux de l’accélérateur d’entreprises technologiques Le Camp, basé à Québec, cette mission a suscité un grand intérêt puisqu’elle se déroulera en bonne partie à Tel-Aviv, qui est maintenant un chef de file dans le domaine des startups.

«Démographiquement, ils sont 8,5 millions d’habitants, donc ça ressemble un petit peu au Québec. Ils ont déjà 7000 startups, pour lesquelles ils ont levé 4,5 G$ en 2015 [...] donc c’est super intéressant», a exposé le directeur général de Budgeto, Charles-Hubert Déry.

Charles Hubert Déry, DG de Budgeto, Sophie Villeneuve, associée La Dose Pro, Maxime Couture, associé La Dose Pro, et Thomas Paquin Lamontagne, associé YouShow.
PHOTO SIMON CLARK
Charles Hubert Déry, DG de Budgeto, Sophie Villeneuve, associée La Dose Pro, Maxime Couture, associé La Dose Pro, et Thomas Paquin Lamontagne, associé YouShow.

«Il y a une culture entrepreneuriale très forte en Israël», a souligné Maxime Couture, associé chez La Dose Pro, une jeune entreprise qui offre des services de veille médiatique.

«En termes d’avancées technologiques, Tel-Aviv, Montréal, ce sont des villes qui peuvent avoir des similitudes», a souligné sa collègue Sophie Villeneuve.

Pour ces jeunes entrepreneurs, cette mission en Israël sera une expérience «incroyable», croit Sébastien Tanguay, directeur entrepreneuriat technologique pour Le Camp.

«Est-ce que les retombées sont immédiates? Pas tout le temps, a-t-il prévenu. Mais par contre, à partir du moment où on a tissé des liens avec d’autres gens à travers la planète, les retombées finissent par arriver.»