/news/politics
Navigation

Montcalm–Saint-Sacrement: une «énorme erreur politique» de Labeaume, selon le candidat de Démocratie Québec

Le maire de Québec en a surpris plus d’un mercredi en confirmant son intention de laisser le champ libre à Yvon Bussières dans le district de Montcalm-Saint-Sacrement.
Photo Jean-François Desgagnés Le maire de Québec en a surpris plus d’un mercredi en confirmant son intention de laisser le champ libre à Yvon Bussières dans le district de Montcalm-Saint-Sacrement.

Coup d'oeil sur cet article

Le candidat de Démocratie Québec dans Montcalm–Saint-Sacrement a qualifié, jeudi, «d’énorme erreur politique» le fait qu’Équipe Labeaume ne présente pas de candidat contre l’indépendant Yvon Bussières au scrutin de novembre prochain.

«C’est un calcul purement politique qui se base sur les résultats des dernières élections. Mais ils ne réalisent pas qu’il y a un vent de renouveau et de fraîcheur qui souffle sur le district», a soutenu Christophe Navel, en entrevue avec Le Journal. Selon ce père de trois enfants, le district a récemment vu l’arrivée de nombreuses jeunes familles surtout intéressées par «le renouvellement de la classe politique municipale».

Le candidat de Démocratie Québec dans Montcalm–Saint-Sacrement Christophe Navel.
Photo courtoisie
Le candidat de Démocratie Québec dans Montcalm–Saint-Sacrement Christophe Navel.

Attitude « condescendante »

D’autre part, M. Navel a qualifié l’attitude du maire de Québec envers M. Bussières «d’un peu condescendante» et de «pas très respectueuse». «Il laisse entendre que M. Bussières – s’il devait être élu – ne constituerait pas une grosse menace pour lui», a-t-il perçu.

« Très populaire chez lui »

Mercredi, Régis Labeaume avait expliqué ainsi sa décision de laisser le champ libre à l’aîné des conseillers municipaux de l’hôtel de ville de Québec: «Il m’a déjà appuyé dans le passé. Il veut faire un dernier mandat, je pense qu’il est très populaire chez lui, je pense qu’il va gagner et je ne sais pas pourquoi on irait s’attaquer à lui.»

Lors du scrutin de 2013, Yvon Bussières l’avait emporté avec 58,1 % des suffrages dans Montcalm–Saint-Sacrement, contre 41,9 % pour son adversaire d’Équipe Labeaume, Sébastien Chamberland.