/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

DM spindoctors-01DM spindoctors-01

Vos impôts font de la pub, prise 2

Vos impôts font de la pub, prise 2
Photo ROger Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

Il y a deux semaines, j’avais dénoncé une publicité qui circulait et qui m’apparaissait n’avoir aucune autre vertu que de promouvoir le gouvernement libéral, surtout à l’approche de l’échéancier électorale. Je vous invite à relire ma chronique pour vous remettre dans le bain (cliquez ici).

La CAQ a comptabilisé les coûts en publicité depuis que Philippe Couillard est premier ministre. Nous apprenons que les libéraux ont dépensé pour 40 millions de $ en publicité depuis avril 2014.

La bonne pub...

Comme je l’ai écrit dans mon texte précédent, il est tout à fait légitime de faire connaitre des services gouvernementaux et de s’attaquer à certains comportements inappropriés (port de la ceinture de sécurité, alcool et conduite, violence conjugale, usage du cellulaire au volant, etc.). Si les chiffres de la CAQ sont exacts, on parle de 32,2 M$ depuis avril 2014.

... et la pub partisane à même les fonds publics

La CAQ prétend que les libéraux ont utilisé 7,8 M$ pour promouvoir leurs bons coups, dont 3,5 M$, seulement depuis le début de l’année 2017. Selon la CAQ, le PLQ fait de l’autopromotion dans les sujets suivants, à vous de juger.

Personnellement, je suis très mal à l’aise avec ce type d’usage des fonds publics. Certains me diront que 7,8 M$ ce n’est pas beaucoup, je ne suis pas d’accord avec vous. C’est combien de préposés aux bénéficiaires qui pourraient offrir des bains à nos aînés ? Combien de professionnels qui pourraient aider les élèves en difficultés ? Il n’y a pas de petites économies et ce genre de publicité, qui n’apporte rien devrait être interdite.

Et le PQ dans tout ça ?

J’ai mis la main sur un dépliant que l’opposition officielle (le parti québécois) a créé et a été distribuée dans plusieurs régions (voir la photo ci-bas). L’outil et sa diffusion ont été payés à même les fonds publics. Rappelons que toutes les formations politiques reçoivent un montant d’argent du bureau de l’Assemblée nationale en fonction du nombre de députés qu’ils ont réussi à faire élire et cet argent est destiné à les aider à réaliser leur travail de parlementaire.

Vos impôts font de la pub, prise 2
Photo courtoisie

Le PQ, en diffusant son dépliant, ne pose aucun geste illégal (et c’est la même chose pour le gouvernement), soulignons également que l’Assemblée nationale a approuvé la dépense... hé oui. Mais il n’en demeure pas moins que nous avons payé, comme contribuable, une publicité de nature partisane et personnellement je ne suis pas à l’aise avec ça.

Pas partout

De plus, vous devez savoir que cette publicité a été diffusée dans quelques régions. Ainsi, les comtés où le PQ peut espérer faire un gain, ou pourrait subir une perte ont reçu une copie.

J’ai la confirmation que des dépliants ont été distribués dans certaines circonscriptions du Saguenay Lac-Saint-Jean, Îles-de-la-Madeleine, Outaouais, Montérégie, Laurentides, Lanaudière, Mauricie, Estrie et Montréal. Étrangement, les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches n’ont rien reçu, ni l’ouest de l’ile de Montréal, me dit-on. Le PQ sait très bien que les possibilités de faire des gains dans ces régions sont minces.

Mettre fin à la propagande

Je l’ai dit et je le répète, il faut que l’on mette fin aux publicités politiques partisanes, payées avec les fonds publics. Si les partis veulent se promouvoir, qu’ils le fassent avec leur budget à eux. La CAQ l’a fait cette semaine avec une publicité mettant en vedette Sonia Lebel, ex-procureure de la commission Charbonneau qui travaille maintenant pour François Legault (voir la pub). Ce n’est pas le contribuable qui l’a payé, c’est la CAQ. Je m’attends à un changement de culture de la classe politique en matière de publicité et je n’entends pas lâcher le morceau facilement.