/news
Navigation

Alex Harvey couronné pour la 5e fois

Coup d'oeil sur cet article

Les prétendants au titre étaient nombreux, mais au final, Alex Harvey a éclipsé la compétition grâce à sa saison de rêve sur le circuit international de ski de fond, remportant hier la palme au Gala de l’athlète reconnaissant l’excellence des sportifs des régions de Québec et Chaudière-Appalaches.

Champion du monde au 50 km, l’épreuve reine des Mondiaux, cinq médailles en Coupe du monde, dont trois victoires, et une troisième place au classement cumulatif de la saison de la Coupe du monde, Harvey a brillé de tous ses feux au cours des derniers mois.

C’est la cinquième fois de sa carrière qu’il met la main sur le titre d’athlète de l’année et une deuxième en trois ans. Seule la kayakiste Caroline Brunet a mieux fait que lui depuis la création de ce prix en 1956 avec six trophées.

Retenu à Mont-Tremblant où il a amorcé sa préparation en vue de la prochaine saison dont le point culminant sera la tenue des Jeux de Pyeongchang en février 2018, le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges avait délégué sa mère Mireille Belzile pour aller récupérer son prix. Aussi présent, son légendaire père Pierre représentait l’entraîneur de fiston, Louis Bouchard, qui a remporté le titre d’entraîneur international.

«Ce n’est pas pour ce genre d’honneurs qu’on s’entraîne, mais c’est toujours bien reçu, a avoué Harvey, joint au bout du fil. C’est très flatteur étant donné qu’il y a plusieurs autres bons athlètes dans la région. Cela dit, tu ne peux pas avoir de succès en étant un loup solitaire et il y a une grosse équipe derrière moi qui mérite autant cet honneur.

Le lauréat a voulu remercier sa mère en la désignant. «Mon père m’a beaucoup aidé et on parle beaucoup de lui, mais ma mère [médecin de l’équipe nationale de ski de fond] a joué un grand rôle dans ma carrière.»

Harvey a devancé au fil Karen Paquin, médaillée de bronze aux Jeux de Rio en rugby, Félix Auger-Aliassime, vainqueur notamment des Internationaux juniors des États-Unis en tennis et le hockeyeur Thomas Chabot, joueur par excellence aux Championnats du monde juniors où il a aidé le Canada à rafler la médaille d’argent.

Paquin fière

Les trois finalistes, dont deux brillaient par leur absence en raison de leurs obligations sportives, ont été récompensés dans leur catégorie respective. Paquin a reçu le titre de partenaire/coéquipière au niveau international pour une deuxième année consécutive.

«Ce n’est pas une médaille olympique, mais ça vient du fond du cœur des gens d’ici et je suis fière qu’on ait choisi de faire la promotion du rugby, a déclaré Paquin. C’est une belle reconnaissance.»

La joueuse de Charlesbourg est de passage dans la région pour visiter sa famille. Elle s’envolera la semaine prochaine vers la Nouvelle-Zélande avec l’équipe canadienne qui disputera une série de matchs préparatoires en prévision de la Coupe du monde à 15 prévue en Irlande, en août.

Bel avenir en surf des neiges

L’avenir est prometteur en surf des neiges alors que Marguerite Sweeney (slopestyle) et Éliot Grondin (snowboardcross) sont repartis avec les titres de découvertes féminine et masculine de l’année. La jeune de 16 ans se pinçait encore après avoir reçu sa récompense. «J’étais tellement stressée, je ne m’en attendais vraiment pas, a dit celle qui a signé 10 podiums en autant de compétitions en plus d’une cinquième place aux Mondiaux juniors. J’avais gagné le titre au Québec en snowboard, mais là, ce n’était pas juste [des athlètes] mon sport. C’est plus gros.»

«Ce fut de loin ma meilleure saison. Je ne m’attendais pas à aussi bien performer. J’ai eu de belles surprises», a ajouté Grondin, fierté de Sainte-Marie, en Beauce.